Saint Raphaël : circuit au pays des îles d'or >

Dramont - Plage du débarquement

Version mobile
English

Dramont - Plage du débarquement

Le débarquement des troupes alliées venues libérer la Provence des troupes allemandes.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à la plage du débarquement
Positionnez-vous devant les 3 mats, en direction de la mer.
Ici s'est écrite l'une des pages décisives de notre histoire : le débarquement des troupes alliées venues libérer la Provence de l'occupant allemand.
Le 15 août 1944 est déclenchée l'opération Camel Green.
Parmi les sites retenus, le Cap Dramont.
Selon les plans, le débarquement devait avoir lieu au coeur de Saint Raphaûl, ce qui, à coup sûr, aurait valu à la ville d'être complètement défigurée. Conscient de ce risque, et partisan d'une autre option stratégique, l'amiral Henry Nomy, réussit à convaincre son état-major de choisir un site plus excentré.
La Provence sera libérée. Mais Saint-Raphaûl, ville déjà mutilée, sera sauvée de la destruction.
Derrière le monument, nous apercevons une barge qui a servi, le jour J.
Maintenant, allons voir de plus près le théâtre des opérations.
Sur votre droite, à une trentaine de mètres, se dresse un portique rouge.
De là, un escalier descend à la plage du débarquement...
Nous voici arrivés au bord de l'eau.
Mais dites-moi. Elle ne vous rappelle pas quelque chose cette plage ? Oh, vous ne me ferez pas croire que vous n'avez pas vu le film !
Extrait " Le Corniaud ".
C'est vrai, c'est ici qu'a été tournée l'une des scènes du Corniaud, avec Bourvil et De Funès !
Observez la mer, et en face, l'île d'or.
Vous ne trouvez pas qu'elle semble sortie directement d'une bande dessinée ?
Mais si, je vous aide...l'île noire... Tintin... Rappelez-vous...
En tout cas, y en a qui disent que le dessinateur Hergé s'est inspiré de l'île d'or pour dessiner la sienne. Moi, j'ai envie d'y croire...
L'histoire de ce petit bout de terre est tout à fait hors du commun :
En 1897, lors d'enchères, l'Etat vend cette île pour une bouchée de pain. L'acquéreur est un architecte habitant le Dramont, qui, cependant, ne reste pas longtemps maître des lieux.
A en croire les Raphaélois, il suffit d'une partie de cartes malheureuse pour que le rocher trouve un nouveau propriétaire. C'est le docteur Auguste Lutaud. Il fait bâtir une tour, dont le style sarrazin oe carré et crénelé - contraste avec le style génois, tout en rondeur, qui prédomine sur la Côte d'Azur. Dans la foulée, ce médecin s'autoproclame roi de l'île d'or. Sur son minuscule royaume, sa majesté Auguste 1er donne des réceptions somptueuses, en présence d'invités aussi prestigieux que le général Gallieni, futur ministre de la guerre, ou l'académicien Jean Aicard.
En 1962, longtemps après sa mort, l'île est rachetée par un officier de la marine. Celui-ci meurt en 1994 en faisant, comme tous les matins, un tour du rocher à la nage...
Continuons maintenant vers Agay, la porte de l'Esterel.
Remontez en voiture, et reprenez la route du bord de mer, toujours en direction de Cannes. Après exactement deux kilomètres, passez la petite plage du Pourousset. Immédiatement après, dans la montée, garez-vous à droite sur les places de stationnement qui surplombent la mer.
Retour haut de page