Saint Quentin tourisme >

L'hôtel de ville

Version mobile
English Néerlandais

L'hôtel de ville

Un joyau du gothique flamboyant dont la façade sculptée raconte l'histoire de la cité...et réserve des surprises.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous entendez ? Cet air est très populaire ici. Le carillon sonne tous les quarts d'heure depuis le sommet du campanile.
Au 17ème siècle, il comptait 10 cloches contre 37 aujourd'hui, depuis sa réfection dans les années 1920 par l'un des plus célèbres carillonneurs de la ville, Gustave Cantelon.
On aperçoit encore sa maison sur la place. Sur votre gauche, vous ne pouvez pas la manquer, une lyre - une petite harpe antique - trône à son sommet.
Le campanile du carillon n'est pas d'origine. Restauré en 1923, il est plus jeune que l'hôtel de ville qui a déjà fêté ses 500 ans. Construit en 1509, il remplace l'ancienne " maison de la paix " du Moyen-Age où le mayeur, les échevins et les jurés se réunissaient pour rendre la justice et débattre des affaires de la ville.
Sa superbe façade, est un pur joyau du gothique flamboyant... et un vrai livre d'histoire. Observez toutes ces étonnantes sculptures. Elles racontent la vie de la cité.
Rapprochez-vous. Sous les arcades. Au centre, une grille est surmontée d'une barre d'aunage qui servait d'étalon à la mesure du tissu, omniprésent dans cette capitale de l'industrie drapière.
Maintenant levez les yeux. En haut du 3ème pilier sur votre gauche, se trouve une petite sculpture...
Il s'agirait d'Aliénor, la dernière comtesse du Vermandois. En 1195, elle négocie avec le roi la signature d'une charte qui ré affirme les droits de la commune.
Derrière elle, sous les arcades, la statue du vieillard s'arrachant les cheveux et les moustaches symboliserait le dépit de voir tomber le vermandois entre les mains du roi de France.
Il en va de même de toutes les statues.
Les chapiteaux des 6 piliers représenteraient côté place des notables ou des fonctions importantes. Leurs opposés, à l'intérieur des arcades montreraient des comportements ou des fonctions secondaires.
Ainsi, sur un autre pilier, le bouffon, est accompagné sous les arcades par le sévère greffier.
Et vous n'êtes pas au bout de vos surprises... Mes préférées sont l'aventurier avec son singe, l'ivrogne, la boulangère, le maquignon...
Ou plus coquin...la jeune fille lutinée par un diablotin.
Et toute une faune étonnante comme ce loup devenu berger.
A propos d'animaux, en prenant du recul vous en remarquerez 2 grands, sur le toit, entre les pignons.
D'un côté le chien, symbole de la fidélité des Saint-Quentinois.
De l'autre, le singe, symbole de leur ingéniosité.
Retour haut de page