L'art déco à Saint Quentin >

Les deux vitraux art déco de la Basilique

Version mobile
English Néerlandais

Les deux vitraux art déco de la Basilique

Deux vitraux art déco au coeur d'une immense basilique gothique

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les deux vitraux art déco de la Basilique
La basilique de Saint Quentin!
Tellement majestueuse qu'elle est considérée comme la 7ème cathédrale de Picardie.
Dédiée au Saint qui donna son nom à la ville, sa construction remonte à la fin du 12ème siècle et dura plus de 3 siècles, retardée par tous les maux de l'histoire : Guerre, épidémies, banqueroute
A elle seule c'est un catalogue complet de toutes les évolutions du gothique.
Eventrée pendant la première guerre mondiale, sa charpente est reconstruite en béton armé, une véritable prouesse technique et un modèle du genre. Les travaux de rénovation dureront 35 années
Et la basilique ne sera rendue au culte qu'en 1956.
Mais dans les années 30, l'art déco l'investit, et avec elle l'histoire religieuse, à travers deux vitraux dont la lumière fauve se manifeste dès le superbe labyrinthe de l'entrée principale.
Francis. Carillonneur et guide conférencier.
Oui. Et en fait on a vraiment, perpendiculairement à la nef, une grande trajectoire lumineuse fauve qui nous indique que là on est vraiment dans un autre style et qu'on est vraiment dans une autre époque de vitrail vis à vis de celle couramment traitée dans cette église.
Les deux vitraux sont signés du maitre verrier Georges Bourgeot et logés dans deux chapelles opposées du bas côté de la nef.
Celui de gauche - " Sainte Thérèse aux Roses " -est consacré à Sainte Thérèse de Lisieux, une jeune bénédictine morte en 1897 et canonisée en 1925.
Thérèse dit, et c'est écrit sur le vitrail, qu'après sa mort, elle fera tomber une pluie de roses. C'est une pluie de générosité bien sûr. Ces roses sont représentées dans un style vraiment art déco que l'on retrouve sur la plupart des façades de la ville. La grande figure de Sainte Thérèse au centre du vitrail qui est train donc de faire tomber une pluie de roses. Sainte Thérèse est la patronne des soldats -des militaires - et des missionnaires. Donc elle est entourée à gauche de militaires. Il y a un marin. Qui est en prière. Et au dessus, un poilu. Vraiment dans son habit de la guerre 14-18. Nous sommes juste après la guerre 14-18 et c'est important dans cet art décoratif de représenter cette guerre qui vient de se terminer. A droite, deux personnages qui représentent la mission. Le missionnaire, la main droite levée avec un crucifix, qui est en train de nous montrer un - ou une - indigène qui est à ses pieds agenouillé. Voilà.
Retour haut de page