L'art déco à Saint Quentin >

La maison des corporations (2 place de l'hôtel de ville)

Version mobile
English Néerlandais

La maison des corporations (2 place de l'hôtel de ville)

Un bas relief monumental qui raconte le riche passé textile de la ville

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La maison des corporations (2 place de l'hôtel de ville)
Nous voici place de l'hôtel de ville.
Coté est.
Autant dire sur la gauche en sortant de l'hôtel de ville.
La partie de cette place à l'architecture si éclectique, a été la plus éprouvée par la guerre
Historiquement, c'est le coin du commerce.
De toute façon ça a toujours été le plus ensoleillé, avec celui qui est réservé à l'hôtel de ville. Et c'était là qu'étaient installés les marchands de toile et de tissus. C'est le côté où il y a le plus de clients et aussi où il y a le plus de commerces depuis toujours, et encore actuellement.
Avant guerre, l'industrie textile est l'activité principale de la ville qui regorge, comme les villages alentours, de milliers d'ateliers, de filatures, de tissages, de broderies, ou encore de teintureries.
A l'époque, le tisseur saint quentinois est aussi célèbre que le canut lyonnais qui tissait la soie.
Détruit durant la Grande Guerre, l'outil de production redémarre à la libération de la ville, avant d'être frappé par la crise de 29 et de finalement péricliter dans les années 1970.
Témoin de ce riche passé textile, la maison dite " des corporations " dont la façade s'orne d'une série de bas-reliefs en pierre de Soissons aux accents art déco évidents...
Le plus imposant est un véritable résumé de l'activité textile. Francis. Carillonneur et guide conférencier.
Avec sur la gauche, le filage, avec une dame d'un certain âge assise sur une chaise devant son rouet. Et puis, à côté d'elle, la représentation, très bien faite, d'un métier à tisser à bras. Et on est en train de tirer la navette, de chaque côté. Voilà, ça c'est très précis. Sur la gauche de ce grand bas relief monumental, on a deux autres bas reliefs rectangulaires qui représentent le faucheur qui est train d'affûter sa faux. On a une bergère qui est en train de donner à manger à son mouton. Et sur la droite, on retrouve une personne qui récolte du blé et ensuite, le forgeron. Donc, vraiment la représentation de métiers très importants dans le saint quentinois.
Retour haut de page