L'art déco à Saint Quentin >

Ex Carrefour des 4 vents (rues de la Sellerie, Lyon, Isle, Anatole France)

Version mobile
English Néerlandais

Ex Carrefour des 4 vents (rues de la Sellerie, Lyon, Isle, Anatole France)

Un carrefour ouvert à la reconstruction dont les angles hétéroclites se répondent et s'équilibrent

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ex Carrefour des 4 vents (rues de la Sellerie, Lyon, Isle, Anatole France)
Avant la guerre, le carrefour des 4 vents, portait ce nom d'une buvette qui y avait pignon sur rue.
Au lendemain du conflit, ce carrefour est profondément modifié par la création de nouvelles rues.
Comme celle de Lyon qui relie le centre au quartier de la gare.
(apparté) cette rue ainsi baptisée en mémoire à la ville de Lyon, marraine de la reconstruction de Saint Quentin
Le nouveau plan d'urbanisme veut inscrire la ville dans l'avenir en perçant des artères indispensables à la vie moderne.
Ainsi donc nait ce carrefour aux bâtiments écléctiques.
Regardez! Devant nous l'ancien magasin des frères Seret, contemporain de la tour Eiffel, avec son imposant dôme de cuivre.
Sur la droite, dans un tout autre style, le dôme de béton de l'immeuble qui fait l'angle de la rue de la Sellerie et de la rue Anatole France.
C'est un immeuble fantaisie par rapport à Seret. Seret c'est quelque chose de costaud, c'est quelque chose de solide, c'est quelque chose dont l'image même est celle d'une république qui est presque à son apogée. Il y a ici toute la solidité du fer. Ici nous avons toute la grâce et toute les recherches de courbes qui sont celles de personnes qui s'assoient plutôt dans des bergères.
Solidité d'un côté, fantaisie de l'autre et pour André, professeur honoraire d'histoire : classicisme avec, en face des anciens établissements Seret, un imposant fronton aux allure antiques, aux colonnes géométriques surmontées de chapiteaux à palmettes.
Classicisme sans doute. Nous ne sommes pas devant un temple dorique évidemment. Mais enfin nous avons avant tout des verticales et des horizontales qui se croisent. Et on voit ici la rigueur du dessin. La fantaisie est quand même très limitée. C'est un petit peu comme une concession à la fantaisie étant donné que, malgré tout, l'art déco tient à ce qu'il y ait un contraste.
Contraste. Décidément le mot clé de l'ex carrefour des 4 vents, où écléctisme rime avec équilibre.
Retour haut de page