L'art déco à Saint Quentin >

33 rue de la Sous Préfecture

Version mobile
English Néerlandais

33 rue de la Sous Préfecture

Après guerre, l'automobile, alors en plein essor, s'invite à la maison

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
33 rue de la Sous Préfecture
La rue de la sous préfecture illustre à merveille de nombreuses facettes de l'art déco.
Au n°33, on trouve un parfait exemple de géométrisation poussée à l'extrême.
Jules Arduin réalise ici une construction épurée, d'une irréprochable régularité que vient rehausser l'emploi conjugué de la brique et du béton enduit de peinture blanche.
La lucarne ajoute une dimension verticale à l'impeccable symétrie de la façade décorée de mosaïque dans sa partie supérieure. Les tons de ses petits carreaux de céramique sont repris dans la ferronnerie des balcons et de la porte d'entrée
Leur motif est inspiré du célèbre modèle " Oasis " du maître ferronnier Edgar Brandt, qui figurait des eaux jaillissantes.
L'ensemble est d'une polychromie proprement étincelante.
(ton badin du jeu-défi)
Vous ne remarquez rien d'autre?
Non?
Un garage!
Rien d'exceptionnel direz-vous?
Aujourd'hui peut-être. Mais... dans le contexte de l'époque, ce garage devient un symbole. Celui d'une classe sociale aisée, des citadins séduits par l'art déco.
Et pour cause, ce mouvement adepte du dernier cri, sobre et fonctionnel, va intégrer à ses réalisations les dernières innovations techniques, pour répondre aux nouveaux besoins de la bourgeoisie.
Les années folles voient le boum de l'automobile, les temps sont à la vitesse, aux records, au progrès galopant.
Symbole d'une prospérité enfin retrouvée, les voitures sont souvent outrageusement élégantes, de grandes dimensions et de grosses cylindrées.
L'auto fait définitivement son entrée dans la ville
Et par voie de conséquence, dans la maison.
Ici tout un pan est réservé au garage qui s'affiche fièrement en façade.
Quelle belle mécanique pouvait bien en sortir?
Une BMW. Une Bugatti. Une Bentley?
Ou plus modestement une Citroën 5CV ou une Ford T?
Quel que soit l'engin qui se garait ici, son écrin était de toute beauté.
Retour haut de page