Saint-Mammès, la battelerie >

Quai du Loing

Version mobile
Espagnol English Japonais

Quai du Loing

Face au Loing, l'affluent de la Seine, au royaume des haleurs

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
4 quai de Loing
C'est étonnant le contraste entre les deux quais...
(bruitage)
Alors là, ce n'est plus la Seine mais son affluent, le Loing, qui coule devant nous.
Et ce contraste, c'est normal. Ici c'est le quai de Loing : on s'y amusait moins, on y travaillait surtout. C'est là que les haleurs et leurs chevaux attendaient le client. Il y avait tellement de " cavalerie " comme disait mon grand-père, " qu'on entendait brailler les ânes toute la nuit ". D'ailleurs, les commerces côté quai de Loing étaient surtout dédiés à cette activité. Mon grand-père racontait qu'il y avait là une auberge, l'auberge de Capoulade, qui était très fameuse. C'était un lieu de ravitaillement pour les chevaux. Je me souviens de ses mots : " c'était épique le café Capoulade, c'était noir de fumée, la peinture était culottée comme les fringues des gars ! "
Mais...qui dit haleur dit canal... où est-il ?
Si vous allez toujours tout droit, vous verrez le début du canal de Loing. Vous passerez au-dessus en voiture, si vous allez à Moret.
Sa construction date de 1724 donc vous voyez, il n'est pas tout jeune. Il relie St Mammès à Montargis et au-delà, car avec le canal de Briare et celui d'Orléans, on a fait communiquer la Seine avec la Loire et la Saône. La compagnie qui exploitait le canal au 18ème a tout de suite fait construire sur son parcours des maisons éclusières afin d'assurer son entretien et sa sécurité, et surtout, bien sûr ! l'encaissement des péages...
Retour haut de page