Saint-Malo >

Le Fort National

Version mobile

Le Fort National

Perché sur le rocher de l'Islet, le Fort National ne se laisse conquérir ... qu'à marée basse.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Perché sur le rocher de l'Islet, le Fort National ne se laisse conquérir ... qu'à marée basse.
Si au Moyen-Age il sert de point de repère aux bateaux, au 17e siècle, il devient bastion défensif. Dessiné par l'architecte Vauban il ne possède aucun angle mort, permettant ainsi de surveiller la baie de tous côtés et de voir arriver ces " maudits Anglais " !
Témoin passé ou récent des péripéties malouines, il reçoit diverses appellations : Fort républicain, fort Impérial puis Fort National en 1970.
A l'intérieur, on trouve un canon et quelques boulets soigneusement conservés : les vestiges de la " Machine infernale ", imposant navire qui débarque d'Angleterre en 1693 avec la ferme intention de réduire la cité en poudre. Par un heureux hasard l'opération échoue et la seule victime à déplorer côté français est ... un chat. Longez les remparts et cherchez le " Rue du Chat qui danse ", qui lui rend hommage. Saurez-vous la retrouver ?!

Mais passons à autre chose, de plus réjouissant, de plus reposant. Car face au Fort National s'étire le Sillon, longue bande côtière qui a vu la cité portuaire se transformer en cité balnéaire dès les années 1840.
A cette époque, le bain de mer est avant tout curatif et on lui prête des vertus insoupçonnées comme nous le raconte Henri Fermin, spécialiste de la question...
ITV - " Ce qu'on dit à l'époque c'est que les gens qui sont atteints de folie, de certaines démences, on les amène aux bains de mer, on les met sur un bateau et puis on les plonge de force dans l'eau une fois, deux fois, trois fois - ils sont à moitié morts - mais on dit que ça les guérit de leur démence ".
Casino, établissements de bains, ouverture de la gare de Saint-Malo. A la fin du 19e siècle, le tourisme balnéaire bât son plein. On vient de la capitale et même d'Angleterre pour s'adonner aux bienfaits des bains de mer.
Les bâtiments consacrés à la construction navale laissent la place aux grands hôtels et aux villas bourgeoises et c'est toute la vie mondaine qui se retrouve sur la côte et sur la plage, où il faut savoir se comporter...
ITV- " A l'époque vous savez, les gens que vous voyez sur le Sillon ou sur la plage ne se déshabillent pas. Il est de mauvais ton d'être bronzé et on s'abrite sous des ombrelles. Les hommes sont en costume sur la plage, les femmes en robe avec des grands chapeaux. Il est de mauvais ton d'avoir un teint bronzé. Il n'y a que les autochtones qui sont bronzés, finalement ".
Promenez-vous le long du Sillon et découvrez ces belles demeures, fruit d'une tradition malouine : celle des vacances à la mer. De la thalasso aux plages bondées l'été, les bains de mer malouins ont encore de beaux jours devant eux...
Retour haut de page