Saint-Malo >

La Baie de St Malo

Version mobile

La Baie de St Malo

Iles, îlots, phare et plage déserte : la Baie de Saint-Malo est un véritable terrain de jeu que les navigateurs aiment sillonner. Mais n'y navigue pas qui veut et ici, il vaut mieux être un marin aguerri. Entre courants et rochers, la Baie a parfois vu quelques navires sombrer...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Embarquez ! Ciel dégagé, mer belle, peu agitée : voici le temps idéal pour explorer la baie. L'équipage est au complet, le navire quitte le quai et c'est là que la que tout va commencer. Vous avez peur de vous ennuyer ? Aucune crainte ! Le Fort de la Conchée, Le Petit Bé, le Grand Bé, le Phare du Grand Jardin, le Fort national,... dans les eaux de Saint-Malo, on navigue entre histoire, patrimoine et... rochers !
D'ailleurs, le capitaine est aux aguets. Car voguer en Baie de Saint-Malo n'est pas chose aisée. Yann le Nabour navigue ici depuis des décennies. Il connaît la baie jusque dans son moindre rocher et sait bien qu'ici, les difficultés sont nombreuses, que l'on soit un marin expérimenté... ou non.
Ben le problème de St-Malo c'est que, comme on peut le voir, il y beaucoup de rochers et on est dans une zone où il y a énormément de marnage, c'est-à-dire que les marées sont très fortes, donc beaucoup de courants de beaucoup de rochers. Il faut être toujours vigilant. Même si on a l'habitude on peut se faire piéger assez facilement... De toute façon y'a pas de bons marins - comme les plongeurs sous-marins -, y'a que des vieux marins !
Et ils sont nombreux, les marins à avoir fait les frais de cette navigation périlleuse... Auparavant, pas de balises ni de bouées pour indiquer les dangers. Il fallait donc naviguer à l'estime. Mais comme son nom l'indique, avec cette technique, rien n'est jamais certain et la rencontre avec un rocher est parfois bien vite arrivée...Résultat : la baie de St-Malo est truffée d'épaves, qui s'échelonnent au fil des époques...
Il y a plusieurs sortes d'épaves autour de St-Malo. Il y a des épaves qui sont autour du 16e-17e et il y a les épaves qui sont de la 2e guerre mondiale, c'est-à-dire des avions, des petits cargos et des vedettes rapides de la marine, surtout allemande.
Un exemple ? Les épaves de la Natière. Plus de 3 000 objets récoltés en dix ans de fouilles : des trésors salés, soigneusement conservés. Allez jeter un oeil au Musée d'Histoire de la Ville : vous vous rendrez vite compte que cette baie est un véritable musée sous-marin !

Ceci dit, pas d'inquiétudes : de nos jours, les naufrages sont rares et par beau temps, naviguer dans la Baie de St-Malo est une partie de plaisir dont le but est de s'approcher des îlots isolés. Une suggestion ? L'ile de Cézembre, surtout pour sa plage - la seule de Saint-Malo exposée plein sud ! Les malouins aiment y faire l'aller-retour dans la journée, pour s'isoler. Calme garanti, eau limpide, vue imprenable sur les alentours... et même une petite paillotte pour se rassasier de poisson grillé...que demander de plus ?!
D'y retourner. Sur le chemin du retour, en abordant les quais de Saint-Malo, on se dit que certes n'est pas marin qui veut, mais que l'appel du large, lui, nous touche un peu tous...
Retour haut de page