Saint-Malo >

Château Ducal

Version mobile

Château Ducal

La porte Saint-Vincent est ouverte.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La porte Saint-Vincent est ouverte. A présent, pénétrez dans le vrai Saint-Malo. Celui des pencalet, ces têtes de pioches au caractère ... bien trempé !
Imaginez : la mer arrive au pied des remparts. Deux fois par jour, à marée haute, les Malouins sont coupés du continent. En toute logique, ils adoptent une âme d'insulaires : fiers et indépendants, comme nous le confirme Loïc Frémont, malouin d'origine :
ITV - " Ni breton, ni français, Malouin suis ! Ca, c'est la devise officieuse des Malouins mais qui correspond bien à leur caractère d'insulaires ! "
Posté à l'entrée de la cité, le château ducal reflète l'esprit qui plane intra-muros...
ITV - " C'est à dire qu'il porte toutes les contradictions de St Malo. C'est une des richesses de là ville et en même temps il a été conçu pour surveiller la ville puisqu'une des tours s'appelle Quic-en-Groigne. Lorsqu'elle a été faite les bourgeois de la ville envoient une protestation auprès de la duchesse Anne et elle répond 'Quic en groigne la tour se fera, tel est mon bon plaisir'. Donc c'était toujours perçu comme le symbole d'un pouvoir central, qu'il soit ducal ou central. Donc ce château était contre la ville ".
Un château pour défendre mais surtout surveiller la cité : partagés entre le pouvoir des ducs de Bretagne et celui du roi de France, les Malouins se battent et ne se laissent pas aisément " mâter " ! D'ailleurs, ils le prouveront à grands éclats en 1590...
ITV - " A l'époque des guerres de religions, au moment où Henri IV s'apprête à monter sur le trône, les malouins prennent le château et se déclarent 'République autonome'. L'assaut s'était fait au cri de 'Ni à la ligue, ni au roi Huguenot mais à St Malo !' Donc on peut dire que St Malo a été la première république sur le territoire français, avant la grande révolution de1789 ".
Une " République autonome " de quatre ans, avant que les malouins ne rejoignent le royaume de France, en 1594. Non sans quelques privilèges, bien sûr, comme ce drapeau à l'hermine qui flotte avec insolence au-dessus du drapeau français...!
Mais le caractère malouin c'est aussi cet acharnement, en 1944, à vouloir reconstruire une cité presque entièrement détruite par les bombardements. Pierre après pierre, les habitants rebâtissent leur ville à l'identique. Rien n'y paraît, vous ne trouvez pas ?!
Aujourd'hui, le château abrite une partie de l'Hôtel de ville et le musée municipal. Et dans ses murs vibre l'âme des Malouins. Tous ces habitants, connus ou inconnus, qui ont forgé l'identité de Saint-Malo et font parler de la cité aux quatre coins du monde : au Québec, aux Malouines, dans l'Océan Indien. Sachez-le, le caractère malouin vous emmènera loin, très loin !
Retour haut de page