Saint-Jean-de-Luz >

Le port de Saint-Jean-de-Luz

Version mobile

Le port de Saint-Jean-de-Luz

Découverte avec A-M Vergès seule femme patron pêcheur

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes Place Louis XIV ... face au port ... l'endroit le plus pittoresque et authentique de la cité des corsaires ....En toile de fond, la Rhune, montagne mythique des Basques... les Trois-Couronnes ...en face Ciboure et son quai Ravel... le célèbre compositeur y est né ... à droite la maison de l'Infante ... palais italien de l'époque renaissance...
un écrin somptueux pour le port et ses bateaux aux couleurs vives ...
Un port toujours en activité ... chargé d'histoire ... au XVI° siècle c'est de là que partent les baleinières ... les cétacés deviennent plus rares ... les bateaux remontent jusqu'à Terre-Neuve pour pêcher la morue... les corsaires du roi ensuite y sèment la terreur ... ce qui vaut à Saint-Jean-de-Luz le nom de " noeud de vipères " ... c'est ensuite la sardine, l'anchois et le thon qui font la renommée du port ... aujourd'hui, les pêcheurs misent sur une pêche artisanale avec un produit phare ... le merlu de ligne
On est les seuls à pêcher le merlu comme cela ... car avec des hameçons...
Anne-Marie Vergès seule femme patron pêcheur du port à bord du Nahikari
on va à la fosse de Capberton... c'est-à-dire qu 'on pêche le merlu dans des fonds qui vont de 150 à 250 ou 300 mètres ... donc nous avons des lignes qui font à peu près 500 hameçons chacune ... en règle générale on travaille 3 lignes ... donc à chaque hameçon pendant la route on appâte... et on met des sardines... donc vraiment chaque poisson qui vient ... vient mordre à l'hameçon c'est le cas de le dire ... on fait des petites marées ... on s'en va le matin on rentre le soir ... donc c'est du poisson du jour ... et les grands cuisiniers s'accordent à reconnaître que notre poisson a une chair et une texture incomparables au merlu pêché d'une autre manière c'est-à-dire au filet ou au chalut
Une pêche artisanale et totalement écologique... le Nahikari fait tourner son moteur avec de l'huile de tournesol
Donc on a été équipés de moteurs neufs... et qui fonctionnent à l'huile de tournesol pure et cultivée dans le coin ... Saint-Pée... sur Gamarthe et au Béarn... c'est un bonheur de pouvoir travailler avec des paysans du coin parce que tout d'abord c'est un circuit très court ... et puis avec les déchets et de l'huile ils font des tourteaux qui servent à nourrir le bétail... donc c'est autant de tourteaux qui n'est pas importé... donc on est surs qu'il n'y a pas de transgénique dedans et c'est un bonheur de travailler avec ces gens-là... les avantages c'est déjà qu'on pollue pas ... donc il n'y a pas de rejet du CO2.. donc rejet de CO2 = 0 après au niveau consommation c'est la même au niveau rendement c'est le même donc on est très contents de fonctionner comme ça
La visite du port est terminée, un dernier regard vers la place Place Louis XIV ... avec ses superbes demeures ... le lieu le plus animé de la ville ... où de nombreux peintres investissent l'espace... la place Louis XIV, véritable petit Montmartre
Retour haut de page