Saint-Germain-en-Laye >

Le domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Version mobile
English

Le domaine national de Saint-Germain-en-Laye

La forêt, terrain de chasse des rois et source d'inspiration...parfumée

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Devant la table d'orientation, regardons la vue qui s'offre à nous.
À nos pieds : la Seine
Face à nous, après le grand théâtre de verdure, les tours du quartier de La Défense. Leur architecture futuriste annonce Le Grand Paris, projet qui souhaite transformer la capitale en immense métropole. Saint-Germain-en-Laye fait partie du Grand Paris !
Á droite, juste à côté, la petite montagne, c'est le mont Valérien.
Et la petite pointe derrière, vous la voyez ?... C'est le sommet de la Tour Eiffel !
Tournons le dos à ce panorama, et admirons le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.
Á votre droite, La grande Terrasse  est l'oeuvre de l'architecte des jardins du Roi Soleil : André Le Nôtre.
Mais au fait, pourquoi Saint-Germain-en... Laye ?
Sous Charlemagne, la forêt que vous voyez s'appelait Lida. Un nom qui se transforma en Léa, Laya et enfin... Laye ! Françoise Roidot, guide conférencier national, révèle une autre version
C'est une origine extrêmement ancienne. Saint-Germain était entouré d'une énorme forêt. Et dans cette forêt très dense, il fallait créer des allées d'où le terme Laye.
Et bien entendu, vous savez que les rois de France ont 3 passions - tous les rois de France - la chasse, la guerre et l'amour. Et en tout premier lieu la chasse. Et ces allées servaient naturellement à la chasse.
Et les dames de la cour, quel rôle jouent-elles dans l'exercice de la chasse ?
François 1er a créé dans la forêt ces longues allées qui permettaient aux femmes de suivre la chasse en voiture légère. (Et au 17e siècle) Sous le règne de Louis 14, les femmes aussi participaient à la chasse. Et il y a deux femmes qui ont beaucoup marqué ces chasses :
La Palatine, la belle-soeur de Louis 14, qui montait à cheval comme les hommes. Ce qui était rare à cette époque puisqu'on montait en amazone.
Et une autre charmante favorite, Mademoiselle de Fontanges, qui un jour a accroché ses cheveux dans une branche. Elle a pris une de ses jarretières, a attaché ses cheveux. Elle avait créé la " Coiffure à la Fontanges " !
L'Office de Tourisme a demandé à l'artisan parfumeuse Marie-Pierre Lecard de mettre " Saint-Germain en flacon " avec la création d'un parfum d'ambiance... Escapade en forêt !
Elle nous entraîne dans une promenade olfactive
Là nous sommes partis comme une évidence sur des notes boisées. Le départ avec quelques agrumes pour apporter de la fraîcheur. Puis une balade à travers les forêts de résineux avec quelques notes d'aromatiques, des feuilles froissées, du thym, de la sauge mêlés aux fleurs de tilleul qui sont très présentes dans notre ville. Puis la balade se poursuit à travers des senteurs de bois nobles : le cèdre, le santal, pour finir sur la précieuse résine d'encens.
Une fragrance digne des rois !
Retour haut de page