Les 8 Villages de Saint-Emilion >

Château Laroque

Version mobile
English

Château Laroque

une vue imprenable sur la vallée de la Dordogne

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant l'entrée principale du Château Laroque, près des grilles bleues.
La vue est remarquable... C'est normal : nous sommes sur les hauteurs du plateau St Emilionnais, au-dessus de la vallée de la Dordogne.
Le château Laroque, dont vous voyez la façade, date du 18ème siècle.
Rien à voir avec la façade du bâtiment que nous avons aperçue en arrivant... beaucoup plus ancienne...
Evidemment ! C'est un ancien repère féodal. Du 12ème siècle, il reste d'ailleurs encore une tour à chemin de ronde et des douves.
Mais... pourquoi ce château a-t-il gardé des éléments d'architecture médiévale ? En général, le Moyen Âge n'était pas bien considéré...
Pas en Bordelais ! Au 18ème, les propriétaires fortunés gardent les traces des siècles passés. Une façon de montrer à tous que leur famille est très ancienne...
A l'époque, il est de bon ton de faire du vin et d'avoir son " château à la campagne ". C'est un peu un lieu d'apparat où l'on reçoit.
Ecoutez... Nous sommes au 18ème siècle.
Voix féminine chuchotant, empressée (ton journalistique) :... Monsieur ? Vous êtes Jean-Charles de Lavie, le propriétaire ?
Voix masculine grave : Oui...?
Journaliste : Expliquez-nous... Comment faites-vous votre vin ?
Propriétaire : C'est à dire... C'est mon bordier qui s'en occupe ! Il gère ma propriété, mes vignes. Il tient les comptes ... et m'informe de tout ce qui se passe.
Journaliste : Vous ne vivez pas ici toute l'année ?
Propriétaire : Pensez-vous ! Nos gens s'occupent de nos cultures. Et ils envoient chez nous, à Bordeaux, nos fruits, légumes, céréales...
Journaliste seule, chuchotant : Là, je suis dans le salon... En plein repas dominical.
Bribes de conversation : ... les vignes ont bien donné cette année.... nous restons quelques jours seulement....
Journaliste seule chuchotant : Allons dans les cuisines...(elle marche) c'est loin !... Les serviteurs doivent courir...
Serviteur (on l'entend courir) : Mais ! Que faites-vous là ?
Journaliste : Je ne vous dérange pas longtemps : c'est vous qui vous occupez du vin... Il est stocké où ?
Serviteur: beh... dans les chais, bien au frais : y a juste des petites fenêtres au nord..vous les avez pas vus ? Les grands bâtiments rectangulaires, moins hauts que le logis de monsieur.
Journaliste : Ah ! ...Et c'est la mode de faire du vin, non ?
Serviteur: Sûr ! Tous ils ont leur château et leurs vignes mais c'est pas eux qu'y travaillent !
Journaliste (pour elle-même) : Ici, à Laroque, il n'y a pas de caves creusées dans le rocher. Mais on a estimé à 200 kilomètres le réseau de galeries souterraines dans la juridiction
Vous entendez ces verres qui tintent ? C'est le signal que nous devons revenir au 21ème siècle pour rencontrer le souffleur de verre.
Dans le village de St Christophe des Bardes, il fabrique toute l'année de quoi servir et boire le vin comme il se doit...
Je réalise des carafes à décanter avec un fond de carafe bien évasé... ça c'est pour des vieux vins, âgés... (...) Ensuite je réalise des carafes rondes donc pour des vins jeunes...
Et bien sûr, des verres à pied... qui nécessitent 10 ans d'expérience de soufflage à la canne !
Les souffleurs de verre, comme les tonneliers, sont les compagnons ancestraux du vin... Dans la région, nombreux sont ceux qui réalisent les traditionnels tonneaux en fûts de chênes.
Bien. Retrouvons l'esprit du vin à notre prochaine étape : M.Quenin, le Président du Conseil des vins de Saint Emilion, nous attend dans son domaine, le Château de Pressac. Nous y entendrons parler d'une bataille célèbre qui eut lieu à quelques kilomètres de là... Rendez-vous au château, face au paysage.
Merci de continuer votre visite, A bientôt !
Retour haut de page