Le nom de Serre-Chevalier , pour nommer la station, fût adopté en 1968. Il provient du vieux dialecte d'oc : "Serre" qui désigne une butte et "cambeou" un troupeau.   


Descendre la piste Luc Alphand pour arriver à Chantemerle en partant du haut de la station à 2500 m est plutôt plaisant...sauf quand la piste est gelée...

Yann Le Fichant

Saint-Chaffrey

Version mobile
English Italien
  • Chapelle Saint-Arnould

    1. Chapelle Sain...

  • Histoire du village

    2. Histoire du v...

  • Chantemerle, hier et aujourd'hui

    3. Chantemerle, ...

  • Villard-Laté, chapelle Sainte-Madeleine

    4. Villard-Laté...

  • Les canaux, la filature

    5. Les canaux, l...

x

Au coeur de la station de Serre-Chevalier

Bienvenue au pays du ski, au pays de Luc Alphand. Mais attention, une fois les skis posés, on peut aussi se cultiver...

Le ski est introduit dans les Hautes-Alpes à l'extrême fin du 19e siècle par les militaires du régiment de Briançon. Ils développent cette pratique pour leurs entraînements, mais aussi en direction de la population locale. Ils ouvrent une petite

Le saviez vous ?

Jusqu'au début du 20e siècle, Villard-Laté s'appelait aussi Villard-la-Madeleine. Ce nom faisait référence à un hospice existant au 13e siècle, à la sortie du village.   
fabrique de skis et éditent un manuel d'apprentissage des techniques de glisse. A la suite du premier Concours International de ski qui se déroule à Montgenèvre en 1907, les civils s'enthousiasment pour cette activité. En 1935, à l'initiative du Club Alpin Français, germe l'idée de créer un téléphérique dans la vallée de la Guisane. L'emplacement de Serre-Ratier offre de bonnes conditions d'enneigement et de pente. Pour Noël 1941, les Briançonnais s'offrent un jouet merveilleux : le plus grand téléphérique d'Europe avec de jolies cabines rouges. Il relie la gare de Chantemerle au sommet de Chevalier situé à 2 491 mètres d'altitude. Le domaine skiable prend de l'essor dans les années 1960.
  
Mais savez-vous que les torrents tumultueux de la vallée permirent le développement de petites industries assurant le travail du chanvre et de la laine. Les Blanchard, foulonniers depuis le 16e siècle, en établirent une importante, qui fonctionna de 1906 à 1968. Ils achetaient la laine brute aux producteurs locaux. Les opérations de foulage, de cardage et de filage se faisaient dans le grand bâtiment établi au bord de la Guisane. Avec ce fil, ils fabriquaient des draps de laine réputés jusqu'à Grenoble et Paris. En 1976, la coopérative Longo Maï acheta la filature qui reprit du service. De nos jours, elle transforme en couvertures, pulls, chemises aux couleurs naturelles environ 12 tonnes de laine et de mohair par an. L'énergie provient toujours de la Guisane par l'intermédiaire d'une turbine produisant l'électricité nécessaire au fonctionnement des machines.   

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

J'ai testé pour vous

Le snow park du plateau de la rouge et le boarder cross du grand serre. Frissons garantis !
Version mobile
English Italien
Retour haut de page

Photo de gauche : Photo de gauche : La station de Serre-Chevalier
Par Voxinzebox; Françoise Deshairs, Véronique Faucher