Saint Céneri-le-Gérei >

La chapelle du Petit-Saint-Celerin

Version mobile

La chapelle du Petit-Saint-Celerin

Une chapelle qui abonde en légendes et regorge de miracles !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
À Saint Céneri, le surnaturel est partout autour de nous. Avant d'entrer dans la chapelle, regardez sur votre droite les rives de la Sarthe. Vous voyez la petite fontaine avec sa croix ?... Elle fait partie de l'histoire de Céneri. Chut ! Ecoutons-le

Chers amis, bienvenu dans mon cher village que j'ai découvert en l'été 659. J'avais quitté Spolète en Italie sur l'ordre du pape afin d'évangéliser la Gaule. J'ai longtemps suivi le cours de la Sarthe avec Flavard, mon compagnon de foi. Cette année-là, la rivière était grosse et boueuse à cause des orages. Epuisés par le voyage, assoiffés, nous sommes parvenus au sommet d'une hauteur escarpée. Je m'y suis trouvé bien, m'y suis agenouillé et me suis plongé dans mon bréviaire. C'est alors qu'une source limpide a jailli !
Cette source, c'est la fontaine miraculeuse : le premier miracle de Céneri. Au fil des siècles, son eau a guéri les affections des yeux. Mais retrouvons les aventures de l'ermite

Je me suis désaltéré à la source avec Flavard, puis ai imploré Dieu pour un second miracle car nous ne pouvions traverser la rivière. Les flots se sont immobilisés. Comme Moïse face à la mer Rouge, ils se sont écartés pour me laisser passer. Flavard, subjugué, a laissé tomber son missel. La Sarthe s'est refermée sur le livre qui a disparu dans l'eau !
Regardons à présent la chapelle du Petit-Saint-Célerin. Elle a été construite à la fin du 14e siècle et au début du 15e. À l'emplacement de l'oratoire de Saint Céneri. Attention ! La porte s'ouvre
Regardez la pierre couchée sur le sol. On prétend qu'elle était la couche de l'ermite. Et comme la fontaine, ce menhir ferait des miracles. Il guérit les enfants de l'incontinence et apporte la fertilité aux jeunes filles stériles.
Au-dessus de la pierre, regardez la statue accrochée au mur. Elle représente Saint Céneri. Vous avez vu ?... Son piédestal est rempli d'épingles. Christiane Tatham explique leur présence
Les jeunes femmes qui souhaitent se marier dans l'année piquent une épingle au pied de la statue. Si l'épingle reste fichée, en principe le voeu est réalisé.
Vous vous souvenez du missel de Flavard englouti dans la Sarthe ?... 9 ans après sa disparition, une lavandière le retrouve sur les bords de la rivière. Le missel intact ne possède aucune trace d'immersion. Sa découverte constitue le troisième miracle de Céneri !
Le saint décède peu après, le 7 mai 670.
Retour haut de page