Le Sacré-Coeur >

Montmartre

Version mobile
English

Montmartre

Aux origines de la foi à Paris

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Montmartre
Et voilà ! 270 ! 270 marches pour accéder à la Basilique du Sacré Coeur , mais ça vaut la peine ! Quel spectacle ! Ici, au sommet de la colline de Montmartre, on voit tout Paris !
Oui j'aperçois Notre Dame, la tour Eiffel et même le centre Georges Pompidou ! Et nous sommes loin d'être les premiers à monter ici... c'est un lieu sacré depuis des siècles !
Le père Jean Laverton est le recteur de la basilique :
Les premiers chrétiens de Paris ont été martyrisés ici au 3ème siècle, avec le premier évêque (saint Denis), le premier pr^tre saint Rustique et le premier diacre saint Eleuthère. Et c'est donc dès le départ un lieu très important pour les chrétiens
En versant leur sang pour leur foi, ces chrétiens donnent son nom à cette colline: Mont-martre, à l'origine " Mont des Martyrs ".
Ils scellent surtout son destin : elle devient un haut lieu de prière, et de nombreuses personnalités ou de simples pèlerins vont affluer ici.
Le père Jean Laverton.
De nombreux saints et des rois de France, au fil des siècles, vont venir en ce lieu pour prier. Et puis sera construite ici une grande abbaye bénédictine qui durera jusqu'à la révolution française. Et tout au long de cette période on peut citer sainte Jeanne d'Arc, saint Bernard, saint Vincent de Paul ou encore saint Ignace de Loyola qui viendra précisément dans un lieu à mi pente de la colline de Montmartre, dans un lieu appelé le martyrium, fonder l'ordre des Jésuite en 1534, avec saint François Xavier, et des compagnons.,
...Citons encore St Thomas d'Aquin et surtout Ste Thérèse de Lisieux.
A l'époque, elle n'était encore que Thérèse Martin, une jeune normande de 15 ans désireuse d'entrer au Carmel, un ordre religieux dédié à une vie de prière et d'offrandes. Mais face aux refus qui s'accumulent en raison de son jeune âge, Thérèse décide de partir en pèlerinage à Rome pour obtenir la bénédiction du Pape. En chemin, elle s'arrête ici, le 6 novembre 1887.
Un jour dont elle se souviendra toute sa vie, puisqu'elle s'y est consacrée au Sacré-Coeur.
Ce lieu attire toujours de nombreux pèlerins ainsi que des millions de visiteurs : ils sont plus de 11 millions à monter ici chaque année....
...peut-être aussi pour y trouver un havre de paix, dédié au recueillement. Le père Laverton :
Symboliquement, en montant sur la montagne (et cela on le trouve déjà dans la bible, dans l'Ecriture) on est plus près de dieu. On sort de la vie agitée des villes, des grandes voies de communication, on entre dans un plus grand silence. Cela permet aussi le recul, le recueillement, la prière. Cela permet ainsi de se retrouver d'avantage soi-même, et de se retrouver avec dieu, dans le silence, dans la prière.
Mais peu de visiteurs connaissent ce qui fait le secret de ce lieu... Poursuivons notre parcours, afin de le découvrir...!
Retour haut de page