Le Sacré-Coeur >

Entrée de la basilique

Version mobile
English

Entrée de la basilique

La prière perpétuelle depuis 1885

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Devant la basilique, à l'entrée
Regarde au dessus de la porte à droite, ce personnage avec une oreille immense. On dirait qu'il nous observe et nous invite au recueillement et au silence.
22h30 déjà ! Il est temps de quitter la Basilique.
Mais regarde, certaines personnes restent à l'intérieur...
Ce sont des fidèles qui se relaient pour l'adoration eucharistique. 24 heures sur 24 depuis le 1er août 1885 ; ils prient, et ce,....parfois au péril de leur vie !
Le Recteur de la basilique :
Alors, effectivement, il y a un épisode pendant la dernière guerre, il y a des bombes qui sont tombées autour de la basilique du Sacré Coeur, le souffle a fait exploser tous les vitraux, et à l'intérieur, c'était de nuit, il y avait les adorateurs qui étaient là, et qui sont restés imperturbables, à prier. Alors même que la basilique était entourée de bombes, ils ont gardé cette fidélité, cette chaîne de prière. Ils n'ont pas interrompu leur présence d'adoration.
Aujourd'hui encore, il y a toujours quelqu'un pour prier, même lorsque la basilique ferme ses portes, après la dernière messe, celle de 22h. Des fidèles qui se sont inscrits par téléphone ou via internet pour réserver une chambre dans la maison d'accueil, et qui se lèvent en pleine nuit pour prier. Le père Laverton :
Ils portent la prière, leur prière personnelle, mais ils portent aussi la prière de l'église, la prière du monde, la prière de ceux qui ne prient pas. Ils portent cette prière devant le corps du Christ.
Tout a été pensé dans la basilique pour présenter au monde le corps du Christ, présent dans l'hostie qui a été consacrée par le prêtre lors de la messe. Elle est exposée dans l'Ostensoir, sur l'autel central. Le père Laverton :
Quand je suis dans le choeur et qu'à la fin d'une grande célébration on ouvre les portes de bronze, devant nous on aperçoit tout Paris qui s'étend. On voit très bien Notre-Dame, le Panthéon, toutes les églises, les toits, les immeubles de Paris, et je pense : voilà ce corps du Christ qui est tourné vers la grande ville, l'amour du christ qui est offert à tous ces habitants de Paris
Même le Pape Jean-Paul II est venu prier ici ? Je vois une plaque qui lui est dédiée.
Oui c'était le 1er juin 1980.
Le Père Laverton se souvient ...
C'était au soir du 1er juin 1980, c'était le premier voyage du pape Jean-Paul 2 à Paris comme pape, et il avait eu ce soir-là la grande veillée avec plus de 50 000 jeunes au parc des Princes. Et après, vers minuit et demi, il est venu à la basilique. Il y avait des milliers de personnes, à l'extérieur ou à l'intérieur, qui l'attendaient, et il est venu se mettre à genoux devant le saint sacrement, et il a dit : " je voulais faire partie de cette longue chaîne des adorateurs du Saint Sacrement à la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre ". Et puis en repartant il a confié ces mots très touchants : " je vous confesse que cette visite est un instant privilégié pour moi, et pour toute ma vie. "
Lorsqu'il était nonce à Paris, Bienheureux Jean 23 aimait lui aussi venir à la basilique, en particulier pour célébrer la Messe pour la Paix, le 31 décembre de chaque année. Quant à Bienheureux Charles de Foucauld, il préférait prier la nuit... un vitrail le représentant est visible à l'entrée de la basilique.
Et bien sûr la prière continue en journée. Elle est rythmée par les messes et les offices chantés par les Soeurs Bénédictines du Sacré Coeur de Montmartre. Le grand Orgue, du facteur Cavaillé-Coll, accompagne les offices solennels.
Retour haut de page