Rue (Baie de Somme) >

Le Beffroi et les remparts

Version mobile
English

Le Beffroi et les remparts

Nous sommes dans la rue des remparts, nous regardons l'arrière du beffroi....

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Beffroi et les remparts
Nous sommes dans la rue des remparts, nous regardons l'arrière du beffroi....
En plus d'être le symbole de la liberté communale, le beffroi a aussi joué un rôle défensif.
Regardez son sommet et intéressons-nous, avec Karine Bellart, aux cloches de la tour
Aujourd'hui, le beffroi compte 4 cloches. Sous le campanile, existe Marie-Louise, mais nous découvrons également 3 cloches qui se trouvent tout en haut du beffroi sous le clocheton, qui annoncent les heures, les demi-heures, les quarts d'heure, etc. Mais, auparavant, il existait en fait uniquement 2 cloches : avec la première, les gardiens sonnaient l'arrivée de l'ennemi, l'arrivée du roi, voire même la condamnation à mort. Par contre, avec la deuxième, ils sonnaient le tocsin. Il est vrai que Rue, ancien port de mer, présentait des quartiers de maisons en torchis, donc en paille, recouvertes de chaume. Et malheureusement, avec le vent de mer, l'incendie se propageait très vite. Donc, il était primordial que le gardien assure cette surveillance de façon très sérieuse.
Le temps remonte au Moyen Age et Rue change de visage. Imaginez ! Au-delà de la rangée de maisons derrière nous, se dressent les remparts de la cité.
La rue des remparts où nous nous trouvons s'appelle la rue des Pareurs. Nous sommes au coeur du quartier des drapiers où les Ruens et les Ruéennes " parent ", c'est-à-dire peignent, les draps de laine pour le compte de riches bourgeois.
En vous promenant dans la ville, vous traversez des quartiers qui regroupaient autrefois les artisans par métier. Il y a le quartier des bouchers, celui des poissonniers, des cordiers, des drapiers,... sans oublier la place des halles. Au coeur de la cité, une foule grouille parmi les étals. Les nombreux pèlerins et voyageurs qui séjournent à Rue font la joie des aubergistes.
Avant la guerre de Cent Ans, les remparts et le beffroi sont en bois. Une fragile défense pour une ville des plus convoitées comme nous le raconte Karine Bellart
Au 14e siècle, les Royaumes de France et d'Angleterre s'affrontent dans la quête du trône de France. Philippe le Bel, Roi de France vient de décéder. ? qui va revenir le trône ? La logique voudrait qu'il revienne à son petit-fils, Edouard 3 d'Angleterre. Mais, le neveu du roi défunt est préféré au petit-fils anglais. Édouard 3 débarque en France et vient combattre à Crécy, à 16 km de Rue. Dès lors, la ville ne cesse d'être attaquée, pillée et incendiée. Il faudra attendre le 15e siècle pour qu'elle se protège à nouveau avec des murs d'enceinte et un beffroi en pierres calcaires. Ces secondes fortifications seront détruites au 17e siècle.
Le beffroi aujourd'hui est classé monument historique et inscrit au patrimoine de l'Unesco.
Partons maintenant vers le petit port où une légende digne de la Marquise des Anges nous attend ! Merci de continuer votre visite. ? bientôt.
Retour haut de page