Rue (Baie de Somme) >

La Chapelle du Saint Esprit (intérieur)

Version mobile
English

La Chapelle du Saint Esprit (intérieur)

Cette chapelle tout en longueur et en hauteur est une pure merveille d'architecture.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La Chapelle du Saint Esprit oe Exterieur
Nous sommes dans le vestibule, c'est-à-dire le narthex de la chapelle...
Cette chapelle tout en longueur et en hauteur est une pure merveille d'architecture. Au fil des siècles, la chapelle se sépare de l'église Saint Wulphy.
Karine Bellart nous raconte l'histoire de cette autonomie
La chapelle du Saint Esprit, au début, était totalement intégrée à l'église Saint Wulphy. Mais suite aux dons, aux agrandissements, aux travaux, petit à petit, elle est devenue indépendante. Et donc, nous avons perdu tout contact avec l'église. Devant vous, cette porte en bois qui est aujourd'hui fermée. Et dans la nef, vous découvrirez des peintures qui marquent l'emplacement d'anciennes baies ouvertes qui menaient jadis les pèlerins vers l'église.
Regardez, la peinture plus proche de nous. Elle date du 19e siècle et représente Louis 11 tout vêtu de noir. Il porte son célèbre collier de Saint-Michel !
Et maintenant, levons les yeux vers la voûte de la nef située au plus près de nous. Claire Labrecque la détaille
La première voûte, tout de suite près du portail de la chapelle, est plus décorée que les autres. Et son décor fait référence aux donateurs. Donc on voit les blasons de chaque donateur qui se sont montrés généreux envers la chapelle. Et on note aussi une grande liberté dans le traitement des sections de la voûte. Tout ça, c'est tout à fait caractéristique de l'architecture flamboyante, en général.
Regardez à gauche du narthex, la statue en haut à droite...
Qui est ce roi de France selon vous ? Vous l'avez reconnu ?... C'est encore Louis 11 ! La femme représentée dans l'angle opposé, à gauche, est Isabeau de Portugal, la mère de Charles le Téméraire, l'ennemi juré de Louis 11. Grâce à leurs dons généreux, ces deux " grands pèlerins" sont réunis aujourd'hui au-delà de leurs oppositions.
Entre eux, comme un trait d'union : Saint Wulphy.
Ces 3 effigies datent du 19e siècle.
Tournons-nous vers la droite et regardons derrière les portes ouvragées où nous attend Karine Bellart
Vous découvrez derrière cette porte la trésorerie basse. ? l'intérieur, 16 statues qui proviennent des contreforts. Elles ont été marquées par le temps, la pluie, l'humidité, les pigeons... Mais surtout par la Révolution française. Et à cette époque, les Ruens s'en sont donnés à coeur joie sur les statues des saints fortement mutilées. Par contre, pour les rois, ils ont été relativement prudents. Il y avait la crainte du retour à la royauté. Donc, ils ont pris plus de gants. Ils ont casé quelques mains, quelques pieds, et aussi quelques... nez
Partons maintenant vers l'église de Saint Wulphy, le curé de Rue obligé de choisir entre l'amour ou la foi ! Merci de continuer votre visite. ? bientôt.
Retour haut de page