Route du Blé : terre de culture sur la route des moulins >

Villeprévost

Version mobile
English

Villeprévost

L'affaire de la bande d'Orgères.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
RDB2_07_01_X_XX
Nous sommes devant le portail du château de Villeprévost.
RDB2_07_02_X_XX
Le château de Villeprévost, dans sa construction actuelle, date du 18e siècle.
C'est dans cette demeure que se déroule l'une des plus importantes affaires criminelles de l'histoire beauceronne : l'affaire de la bande d'Orgères.
A la fin du 18e siècle, une bande de truands sème la terreur dans les villages de la Beauce. galop Les brigands volent les fermes et n'hésitent pas à torturer les paysans Après des années d'impunité, l'un des malfaiteurs est enfin arrêté le 29 janvier 1798. Il se fait appeler Borgne de Jouy. Le truand est transporté au château de Villeprévost, propriété d'Armand-François Fougeron, le juge de paix d'Orgères. Pendant quatre jours, Fougeron interroge sans répit Borgne de Jouy dans son propre salon...
RDB2_07_03_X_XX
" Alors, Borgne de Jouy, tu vas avouer ? "
- J'ai rien fait, moi ! J'suis coupable de rien, mais les voleurs, j'les connais !
- Combien sont-ils dans la bande ?
- Pas loin de 200, sans compter les femmes... Ils se cachent dans les forêts de Boisseaux
- Des noms, Borgne de Jouy ! Je veux des noms...
- Parmi les meneurs, y a le Rouge d'Auneau... Un petit roux au teint pâle... Mais le chef, c'est l' Beau François... Un grand gaillard qui nous commandait tous...
- Borgne de Jouy, je sais que tu as participé aux brigandages... Alors, tu as intérêt à parler : comment faisiez-vous pour commettre vos crimes ?
- Souvent, on s' faisait passer pour une patrouille à la recherche de déserteurs.
En arrivant tard le soir dans une ferme, on ordonnait au paysan d'ouvrir sa porte au nom de la loi . C'est le Rouge d'Auneau qui commandait ces actions. Si le paysan refusait, on forçait sa porte... Et si le fermier ne voulait pas indiquer où il avait caché son argent, on lui brûlait les pieds. C'est pour ça qu'on nous a appelé les chauffeurs d'Orgères ! "
RDB2_07_04_X_XX
Les révélations de Borgne de Jouy permettent l'arrestation de la Bande d'Orgères. Pendant trois mois, près de 300 brigands sont arrêtés, enfermés dans les caves < porte en fer > du château de Villeprévost puis interrogés dans le salon par le juge Fougeron. Au terme d'un long procès, la plupart des truands sont condamnés aux fers ou à la prison. Quant aux meneurs de la bande, au nombre d'une vingtaine, ils sont guillotinés à Chartres < foule > devant une foule hostile. En souvenir de l'exécution, les têtes des condamnés à mort sont moulées dans un plâtre. Ils sont aujourd'hui exposés dans le colombier du château de Villeprévost qui se trouve sur votre droite, à côté de la chapelle.
RDB2_07_05_X_XX
Mais un mystère demeure dans cette affaire... Le chef de la bande d'Orgères, le Beau François, n'a jamais été guillotiné. Le brigand a bien été arrêté par la police et mis en prison. Mais, placé à l'infirmerie pour une maladie, le Beau François réussit une nuit à s'évader. On ne l'a plus jamais revu...La légende veut qu'il ait été fusillé quelques mois plus tard dans le département des deux sèvres, en compagnie d'autres brigands. On raconte également qu'il s'est enfui de France pour s'engager dans une armée étrangère. Mais, en vérité, nul ne sait ce qu'il est advenu du Beau François...
RDB2_07_06_1_XX
Les descendants du juge Fougeron qui interrogea la bande d'Orgères sont toujours propriétaires du château .
" On dit que Villeprévost est un petit Versailles, ou alors, Versailles est un grand Villeprévost, comme on veut ! "
Pour écouter Geneviève Fougeron parler des jardins de la propriété, classés Monuments Historiques, appuyez sur la touche étoile.
RDB3_07_06_X_01
- Le jardin de Villeprévost a été dessiné par un élève de Lenôtre en 1757. A la suite des embellissements qu'il avait faits, Charles le juge, le nouveau propriétaire de Villeprévost, a voulu avoir son parc, son jardin, pour que Villeprévost ait l'air d'un château. Donc il s'est inspiré beaucoup du parc de Versailles, où il s'était promené enfant bien souvent. Il voulait ce genre de parc ici.
- D'ailleurs, vous appelez souvent votre jardin " Le Petit Versailles " !
- Oui, c'est un petit peu une plaisanterie de famille... On dit que Villeprévost est un petit Versailles, ou alors, Versailles est un grand Villeprévost, comme on veut !
- Quelles sont les particularités de ce jardin ?
- Comme tous ces jardins à la française, tout est taillé en lignes, horizontales et verticales. Il n'y a pas de courbes, tout est droit. Et il y a principalement une allée centrale qui traverse tout le domaine. Et tout est enclos de murs. Cette grande allée centrale mène justement jusqu'au mur du fond qui, lui, s'abaisse pour laisser la vue s'étendre jusqu'à la plaine. Et surtout, pour un fait très spécial : c'est le coucher de soleil du 15 août. Car il faut bien remarquer que, chaque année, le soleil est fidèle au rendez-vous et se couche exactement dans cet axe-là.
- Donc, chaque 15 août, vous voyez le soleil tomber dans votre jardin ?
- On le guette ! Ici, cela a toujours été, au long des générations, une grande excitation le soir du 15 août. On va le guetter ! On se met même au besoin à plat ventre sur l'herbe pour le guetter, voir son apparition à travers les arbres, avant qu'il ne s'inscrive exactement dans l'axe central... "
RDB2_07_07_1_XX
Bien, si vous souhaitez connaître les informations de guidage pour vous rendre à l'abbaye de Nottonville, la prochaine étape de votre visite guidée, appuyez sur la touche étoile de votre téléphone... C'est à vous !
RDB3_07_07_X_01
Dos au château de Villeprevost, reprenez la route vers votre droite. Prenez tout de suite la première à droite, la D 118 en direction de Tanon et d'Orgères, en longeant le mur du château. Au bout de deux kilomètres, vous vous retrouvez à une intersection. Prenez la route à gauche et continuez tout droit, sur la D 927 jusqu'à Orgère en Beauce. Vous traversez en ligne droite Orgères puis continuez sur la même D 927 en direction de Cormainville/Châteaudun. Vous passerez devant la maison de la Beauce sur votre droite au même moment. Continuer tout droit pendant 5 kilomètres. Lorsque vous arrivez sur Varize, prenez la première route à droite après le panneau indiquant la ville. Il s'agit de la D123 qui vous amène directement vers Nottonville. Vous êtes devant l'abbaye au bout de 2 kilomètres.
RDB2_07_08_X_XX
Merci de continuer votre visite de la route du blé avec Allovisit, nous attendons votre prochain appel
Retour haut de page