Route du Blé : terre de culture sur la route des moulins >

Orgères en Beauce

Version mobile
English

Orgères en Beauce

La maison de la Beauce a été créée par l'association "Terre de Beauce".

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
RDB2_05_01_X_XX
Nous sommes face à la maison de la Beauce à Orgères.
RDB2_05_02_X_XX
La maison de la Beauce a été créée par l'association " Terre de Beauce " en 1995, sur l'emplacement d'une ancienne ferme beauceronne. Cette maison vous propose de découvrir la richesse culturelle et naturelle de la région. N'hésitez pas à entrer pour admirer les paysages de la Beauce en photos, ou une exposition interactive décrivant l'importante diversité de la flore et de la faune dans le pays.
La région est l'une des premières productrices de céréales en Europe. La Beauce est connue pour son blé tendre et son blé dur. Mais elle présente aussi une agriculture très diversifiée : maïs, colza, orge, pommes de terre, haricots, betteraves à sucre, pois pour l'alimentation animale, tout cela pousse sur la terre beauceronne !
En un siècle, le métier d'agriculteur a bien changé. Philippe LIROCHON, fondateur de la Route du Blé, nous décrit son métier aujourd'hui
RDB2_05_03_X_XX
ITV LIROCHON 1'34
- " Le métier a évolué de façon extraordinaire en un siècle. On est passé du métier avec le cheval comme force motrice à la mécanisation. Cette période d'après-guerre, des années 50 à de nos jours, c'est une période avec une extraordinaire évolution !
- Qu'est-ce que cela veut dire, être agriculteur en Beauce aujourd'hui ?
- Aujourd'hui, l'agriculteur du début du 21e siècle a des outils extrêmement modernes, doit cultiver une surface beaucoup plus grande par unité de travailleur humain, sinon la rentabilité ne serait pas là, et il ne pourrait pas en vivre. Et il a une génétique mieux adaptée. Il a toute une panoplie d'engrais, de produits phytosanitaires pour aider ses plantes à se défendre contre les attaques de parasites. N'oublions jamais que la qualité de nos céréales n'a jamais été aussi bonne aujourd'hui que depuis un siècle ! Les mycotoxines dont on entend si peu parler aujourd'hui, ce sont des petits champignons qui peuvent nuire à la santé humaine. Nous, nous savons aujourd'hui faire en sorte qu'il n'y en ait pas dans nos récoltes, quand on les conserve, quand on les stocke.
- L'agriculteur en Beauce, c'est aussi quelqu'un qui doit conserver certaines traditions, qui doit aussi conserver tout un terroir. Et cela nous ramène à la Route du Blé...
- Prenons le temps de s'arrêter en Beauce : la route du Blé vous y aidera. La Beauce, ce n'est pas que du blé. On y produit de nombreux foies gras qui sont primés tous les ans, de nombreux fromages de vache, de chèvre, mais également de nombreux pains, de nombreux biscuits : toute une panoplie de productions locales qui demandent uniquement à être dégustées, au delà de ce que vous pouvez imaginer !
RDB2_05_04_X_XX
Attention : la Beauce n'est pas seulement une terre d'agriculture. C'est aussi une terre de culture qui a inspiré de nombreux artistes au fil des siècles. La campagne beauceronne a passionné des peintres aussi prestigieux que Alexandre Ségé au 19e siècle, Jean Feugereux et Maurice de Vlaminck au 20e siècle. La région a été également célébrée dans des poèmes et des récits par Emile Zola, Jean de la Fontaine ou bien encore Charles Péguy. Dans Gargantua, Rabelais explique même l'origine du nom " Beauce ". Une interprétation très personnelle...
RDB2_05_05_X_XX
(ton enjoué) " Au dessus d'Orléans, se trouvait une grande forêt horriblement fertile et copieuse en mouches bovines. Ce lieu était donc une véritable briganderie pour les pauvres juments, ânes et chevaux. Mais la jument de Gargantua vengea un jour tous les outrages perpétués contre les bêtes de son espèce. Lorsqu'elle se trouva avec son maître dans la dite forêt, et que les mouches eurent livré leur assaut, la jument dégaina sa queue et escarmoucha si bien qu'elle aplatit tout le bois en large et en travers, en dessous et au dessus. De telle sorte qu'il n'y eut plus ni forêt, ni mouches et que tout le pays s'était transformé en une vaste campagne. Voyant cela, Gargantua y prit un plaisir bien grand et s'émerveilla devant la nouvelle vue en disant : " je trouve beau ce... " et il ne finit jamais sa phrase. Depuis lors, on appelle ce pays la Beauce... "
RDB2_05_06_1_XX
Bien, si vous souhaitez connaître les informations de guidage pour vous rendre au site de Loigny-La-Bataille, la prochaine étape de votre visite guidée, appuyez sur la touche étoile de votre téléphone... C'est à vous !
RDB3_05_06_X_01
Lorsque vous êtes dos à la maison de la Beauce, prenez à gauche la D 927 en direction de Allaines/Jeanville et de l'autoroute A 10. Au bout d'un kilomètre et demi, vous arriverez au village de la Maladrerie. Après le panneau indiquant la Maladrerie, prenez la deuxième à droite, la D 3 en direction de Loigny La Bataille. Vous traversez le lieu dit Fougeu, puis continuez tout droit, traversez le village de Loigny La Bataille, avec le monument aux morts et l'église sur votre droite. Prenez ensuite la première à droite, toujours sur la D3 en direction de Faverolles et Terminiers. De très loin, vous pourrez remarquer une statue une statue du sacré-coeur de Jésus en hauteur, avec autour un petit jardin appelé le bois de Zouaves, située à 200 mètres. Arrêtez votre voiture devant et dirigez-vous vers une croix de pierre située 100 mètres plus loin, le Monument de Sonis.
RDB2_05_07_X_XX
Merci de continuer votre visite de la route du blé avec Allovisit, nous attendons votre prochain appel.
Retour haut de page