Route du Blé : terre de culture sur la route des moulins >

Nottonville

Version mobile
English

Nottonville

Un personnage historique du 17e siècle a marqué le prieuré.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
RDB2_08_01_X_XX
Nous sommes devant l'abbaye de Nottonville.
RDB2_08_02_X_XX
" Qui es-tu, étranger, et pourquoi te présentes-tu devant notre abbaye ? "
C'est un moine qui vous parle. Il fait partie du monastère de St Martin de Marmoutiers, situé à Tours, et propriétaire de l'abbaye de Nottonville depuis le 13e siècle. La demeure telle qu'elle apparaît aujourd'hui date du 15e siècle.
RDB2_08_03_X_XX
" Vois-tu, étranger, on n'entre pas dans l'abbaye de Nottonville comme dans une auberge. Nous nous méfions des bandes qui errent dans la campagne. C'est pourquoi tu as face à toi une entrée bien protégée avec deux tourelles. Un pont-levis et un fossé de 4 mètres de profondeur, parcourant l'ensemble de la propriété, nous permettent d'être à l'abri des brigands. Tu ne le vois pas aujourd'hui mais c'est de cette manière que l'abbaye a vécu en toute sécurité pendant très longtemps "
RDB2_08_04_X_XX
Attention, n'imaginez pas que cet endroit ait accueilli des dizaines de moines en train de prier ! < interruption brutale musique > En fait, quelques bénédictins seulement ont habité ici en permanence. Les moines de Marmoutiers ont en réalité fait de l'abbaye de Nottonville un prieuré dédié à l'exploitation agricole. Avec les paysans du coin, ils ont produit du blé sur les terres de l'abbaye, construit des moulins pour faire de la farine, et exploité le bois aux alentours. Ils ont eu même droit de pêche sur la rivière La Conie. Bref, l'Abbaye de Nottonville a été pendant des siècles l'une des importantes fermes de la région !
RDB2_08_05_X_XX
Un personnage historique du 17e siècle a marqué le prieuré. Il s'agit du florentin Sébastien Galigaï, l'un des favoris de Marie de Médicis, alors reine de France. Il devient, grâce à elle, abbé de Marmoutiers, puis archevêque de Tours. Mais le beau-frère de Sébastien Galigaï, Concini, qui dirige les affaires du royaume est assassiné en 1617. Se sentant en danger, Sébastien Galigaï est obligé de s'enfuir.
RDB2_08_06_X_XX
(accent italien) " J'ai fait croire à tout le monde que j'étais reparti en Italie, mais, en fait, je me suis caché en France ! Et vous savez où ? Dans l'abbaye de Nottonville ! Bien sûr, les moines m'ont eu sur le dos toute la journée, c'était pas facile pour eux, mais, bon, j'ai été généreux. J'ai fait construire une chapelle au milieu de la cour.
Ma ! mon exil a duré 4 années ! 4 longues années ! Et après ? Eh, je suis mort dans l'abbaye ! Une inscription en marbre, posée dans l'église de Nottonville, rappelle mon passage dans la région ! C'est que, de mon temps, j'étais un personnage célèbre ! "
RDB2_08_07_X_XX
Les moines de Marmoutiers conservent l'abbaye de Nottonville jusqu'au 18e siècle. Aujourd'hui, une association, " les amis de l'abbaye ", tente de faire revivre ce lieu prestigieux. Des manifestations et expositions ont lieu régulièrement dans la propriété.
Mais l'abbaye de Nottonville n'a pas encore dévoilé tous ses secrets ! Il existe, dans les sous-sols du prieuré, un cellier voûté de 30 mètres de long. Certains disent qu'il s'agit d'un souterrain qui menait à d'autres propriétés de la région ! La légende veut en effet que de nombreux passages secrets aient été construits en Beauce au cours du Moyen âge. Mais aucune preuve n'est venu accréditer cette thèse...
RDB2_08_08_1_XX
L'abbaye de Nottonville se trouve en plein coeur de la vallée de la Conie et de ses marais. Bernard Guernet, de la Maison de la Beauce connaît bien ce site naturel.
on voit toujours cette vallée, ces bois qui sont là : c'est un rideau de verdure, c'est vraiment le mot qu'il faut employer !
Pour entendre Bernard Guernet parler de la vallée de la Conie, appuyez sur la touche étoile.
RDB3_08_08_X_01
ITV Guernet : durée ?
- La vallée de la Conie, on dit que c'est un rideau de verdure qu coupe la Beauce de deux. On s'aperçoit, quand on est sur le plateau de Beauce, de part et d'autre, on voit toujours cette vallée, ces bois qui sont là : c'est un rideau de verdure, c'est vraiment le mot qu'il faut employer !
- Et ce qui est particulier aussi, c'est cette présence importante de l'eau dans cette région-là...
- La Conie, on dit que c'est une rivière cyclique, c'est à dire que, pendant un certain nombre d'années, elle est totalement à sec, et, pendant pratiquement le même nombre d'années, elle revient en eau.
- Et à ce moment-là, on peut y faire des balades ?
- On peut y faire des promenades, dans la partie de la Conie qui coule, dans la partie de la Conie depuis Nottonville, pour aller vers la Vallée du Loir, on peut faire du canoû, du kayak sur la Conie. Quand on fait une promenade sur la Conie en canoû-kayak, c'est superbe de voir le paysage aux alentours, mais on a une faune aussi qui est assez extraordinaire, aussi bien les oiseaux que les reptiles... On a beaucoup de rats musqués ! Le rat musqué nous fait des nids. Le nid d'un rat musqué est toujours dans le milieu du lit de la rivière. Ce nid est en hauteur, de manière à ce que les petits ne soient pas dans l'eau. Cela fait donc des énormes échafaudages de branchage, c'est extraordinaire !
- Il y a un autre aspect de la vallée de la Conie qui est incroyable à aller voir, ce sont ces fameuses maisons en toits en rouche. Qu'est-ce que c'est ?
- La rouche, c'est le roseau de la Conie. On allait avec des bateaux plats dans la Conie, on cueillait le roseau, on le laissait sécher, et après, on faisait les toits, ce qu'on appelle le toit de chaume, mais c'étaient des toits de rouche par chez-nous.
- Et on en voit toujours aujourd'hui ?
- Il y en a toujours. Dans le petit village de Nottonville, on a une rue qui s'appelle la rue des chaumières. Et, dans cette rue-là, il y a de nombreux toits de chaume.
- Alors, Monsieur Guernet, on va se dire au revoir... Comment on dit " au revoir " en Beauce ?
- Et bien, en Beauce, quand on se quitte, on dit : " Messieurs, dames, à la revoyure ! "
RDB2_08_09_1_XX
Bien, si vous souhaitez connaître les informations de guidage pour vous rendre Au Moulin de Frouville Pensier, la prochaine étape de votre visite guidée, appuyez sur la touche étoile de votre téléphone... C'est à vous !
RDB3_08_09_X_01
Devant l'abbaye, repartez sur votre droite et suivez la départementale 123 vers Civry puis la départementale 127 vers St Cloud en Dunois. Juste après la sortie de St Cloud, tournez à droite pour emprunter la départementale 144. Suivez le panneau " Moulin à vent ".
RDB2_08_10_X_XX
Merci de continuer votre visite de la route du blé avec Allovisit, nous attendons votre prochain appel.
Retour haut de page