Route du Blé : terre de culture sur la route des moulins >

Bonneval

Version mobile
English

Bonneval

La ville a été créée au Moyen Age, entourée de fossés d'enceinte...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
RDB2_15_01_X_XX
Nous sommes à Bonneval, devant la maison du cheval blanc
RDB2_15_02_X_XX
La ville a été créée au Moyen Age, entourée de fossés d'enceinte, ce qui lui donne un atout particulièrement touristique qu'elle s'efforce d'exploiter.
Son dynamisme lui a d'ailleurs valu de recevoir par deux fois le Tour de France en tant que ville départ d'une étape de la grande boucle.
RDB2_15_03_X_XX
Devant nous, la maison du Cheval Blanc. Cette demeure a connu une grande partie de l'histoire de Bonneval. Regardez bien ses façades devant vous : elles sont construites dans les fortifications de la ville. Sur la gauche, rue des Fossés St Jacques, vous apercevez deux tours de l'enceinte médiévale qui au 12ème siècle, comportait 7 portes. Et il fallait montrer pâte blanche !

On n'entre pas ici comme dans un moulin ! Comme d'autres hommes à d'autres portes ici, je garde la cité. Si vous transportez des marchandises alimentaires, il va falloir sortir votre bourse et payer des droits d'octroi.
Et ne repartez pas trop tard car le soir ... je ferme le pont levant. On n'est jamais trop méfiants ici.
RDB2_15_04_X_XX
La cité fortifiée était entourée par les eaux du Loir. La ville sera d'ailleurs victime de deux graves inondations en 1665 et 1711.
De ces fortifications, il ne reste plus aujourd'hui que la porte Boisville, la porte Saint Roch et la tour du Roi dans le quartier de la mairie. Et les murs d'enceinte ont servi à la construction de maisons
Pas seulement !
Regardez sur votre droite ... vous voyez ces lavoirs ? Eux aussi ont été bâtis dans les fortifications. Certains étaient publics, d'autres privés. Aujourd'hui Bonneval en compte encore 52 que l'on peut découvrir en louant des bateaux électriques sur la place de la grève ici même et ainsi pénétrer au coeur de la cité médiévale.
RDB2_15_05_X_XX
Et le miracle, c'est que l'eau encercle toujours Bonneval. On a pourtant souvent songé à combler les fossés. Mais ça ne s'est jamais fait. La ville a donc été surnommée la Venise beauceronne à grâce à ses 28 ponts et passerelles.
RDB2_15_06_X_XX
Maintenant, retournez vous. Regardez l'abbaye bénédictine Saint Florentin. Elle accueille aujourd'hui un centre hospitalier.
Elle a été fondée en 857 par le chevalier Foulques et le Charles roi de Provence, l'arrière petit fils de Charlemagne. On y entre par ce porche du 13ème siècle. Des deux côtés, ce sont des tours Renaissance en damier de silex et en pierre blanche. Sous l'ancien régime, l'abbaye est très prospère et a beaucoup de pouvoir. Une sorte d'Etat dans l'Etat.
RDB2_15_07_X_XX
Un passionné de l'histoire de Bonneval nous parle de la jalousie légendaire entre moines et seigneurs de Bonneval
Itv Guillemin
" -Bonneval doit sûrement ses origines à la fondation de ce monastère bénédictin les moines de Bonneval se sont toujours réclamés comme étant les seigneurs locaux et ce jusqu'à la révolution française. D'un côté ; il y avait le monastère avec à sa tête l'abbé qui gère aussi les bien nombreux car plus d'une centaine de prieuré dépendent de ce monastère de Bonneval, c'est dire les recettes financières qui arrivent dans les caisses de ce monastère. Et de l'autre coté, vous avez les représentants royaux, les comtes de Blois et de Champagne qui auront aussi appliquer la justice et percevoir des taxes et des impôts. Donc à Bonneval, on paie deux fois des impôts et on paie aussi deux fois sa faute puisque y'a deux justices. Quelque fois on est jugé deux fois de suite.
-Et les deux cohabitent comment ?
- Y'a beaucoup de textes qui sont là pour témoigner de ces distorsions entre les religieux et les laïcs
RDB2_15_08_X_XX
Il y a même des concurrences entre religieux et religieux qui font des concours d'église !
Derrière nous, en faisant quelques pas sur la gauche, on aperçoit le clocher de l'église Notre Dame.
L'édifice mesure 45 mètres de long. Ses bâtisseurs ont eu toutes les peines du monde pour le placer dans la ville déjà construite. Ils auraient pu le faire moins grand mais les seigneurs voulaient rivaliser avec l'église abbatiale longue -elle- de 71 mètres.
Aujourd'hui, l'abbaye n'a plus d'église car elle a été détruite. L'église Notre Dame est donc la plus grande.
RDB2_15_09_X_XX
Bonneval... Venise Beauceronne entourée par le Loir... L'eau en Beauce est précieuse, mais elle est parfois rare...
On la retrouve dans de nombreuses communes sous forme de mares. Il y en a plusieurs centaines dans la Beauce. L'une des plus proches d'ici se trouve à 15 kilomètres au nord est de Bonneval, à Plancheville - hameau du Gault St Denis.
RDB2_15_10_X_01
Aujourd'hui, on les restaure, mais comme l'explique Pierre Boudier, conservateur du muséum d'histoire Naturelle, elles ont pendant longtemps protégé les villages des incendies.
"Lors d'un incendie les besoins en eau sont importants. C'était des villages en toiture de chaume. Y'avait plus qu'une peur de l'incendie, l'incendie est quelque chose de fréquent. Y suffit d'une brindille pour enflammer la toiture. "

Si vous voulez en savoir plus sur les fameuses mares de Beauce avec Pierre Boudier, appuyez sur la touche Etoile.
RDB3_15_09_1_XX
" Les mares dans un village ne se créaient pas naturellement. Elles étaient liées à l'habitat qui était souvent en terre : les gens creusaient des trous pour retirer la terre et faire leur maison. De plus, ils avaient besoin d'eau, donc ils se servaient de ces structures creuses pour conserver l'eau.
Souvent ça faisait des quantités d'eau importante qui pouvaient servir pour faire abreuver le bétail, nettoyer le bétail également et il faut penser aux besoins pour les incendies car les toitures étaient dans ces villages en chaume. Il suffit d'une brindille pour enflammer la toiture.
Il semble que dans les villages il pouvait y avoir des mares collectives et souvent avec plusieurs mares. Certaines étaient vouées aux animaux, d'autres plutôt pour l'homme. Et puis des mares de propriété privée qui elles étaient vouées à de l'élevage.
-Parfois il fallait que l'homme intervienne pour que l'eau reste ?
Alors la partie de sol en calcaire de Beauce ne retient absolument pas l'eau. Donc là les gens étaient obligés de faire des mares maçonnées, pavées souvent avec de l'argile.
A partir de quand la mare va disparaître d'un village ?
C'est simple ... à partir du moment ou on a fait des adductions d'eau. Ca doit etre à partir des années 30. A partir de ce moment là, on n'a plus besoin de mare.
RDB2_15_10_1_XX
Bien, si vous souhaitez connaître les informations de guidage pour vous rendre au moulin Pelard, la prochaine étape de votre visite guidée, appuyez sur la touche étoile de votre téléphone... C'est à vous !
RDB3_15_10_X_01
Reprendre la rue des Fosses St Jacques. Au Stop, tournez à droite.
Puis tout droit et sortez de la ville vers Chartres. Vous retrouvez la Nationale 10.
Vous traversez Bois de Feugères. Et juste avant le panneau de sortie de
la commune ... tournez à gauche.
Garez vous devant le moulin
RDB2_15_11_X_XX
Merci de continuer votre visite de la route du blé avec Allovisit, nous attendons votre prochain appel
Retour haut de page