" En amont [du Loir], il y avait un moulin à tan, au tic tac sonore, et un grand moulin à blé " Emile Zola, La Terre, 1887.


Un meunier m'a appris à faire du pain. Ce n'est pas si simple que ça. Il faut du blé, du vent et encore beaucoup de travail.

David Aussillou

Route du Blé : terre de culture sur la route des moulins

Version mobile
English
  • Auneau Le Château

    1. Auneau Le Ch...

  • Béville le Comte

    2. Béville le C...

  • Ouarville

    3. Ouarville

  • Moutiers en Beauce

    4. Moutiers en B...

  • Voves

    5. Voves

  • Ymonville

    6. Ymonville

  • Le Puizet / Janville

    7. Le Puizet / J...

  • Toury

    8. Toury

  • Orgères en Beauce

    9. Orgères en B...

  • Loigny la Bataille

    10. Loigny la Ba...

  • Villeprévost

    11. Villeprévos...

  • Nottonville

    12. Nottonville

  • Ozoir le Breuil

    13. Ozoir le Bre...

  • Romilly / La Ferté Villeneuil

    14. Romilly / La...

  • Cloyes sur le Loir

    15. Cloyes sur l...

  • Montigny le Gannelon

    16. Montigny le ...

  • Douy

    17. Douy

  • Châteaudun

    18. Châteaudun

  • Bonneval

    19. Bonneval

  • Bois de Feugères

    20. Bois de Feug...

x

Et tournent les derniers moulins

Au 19ème siècle, la Beauce comptait plusieurs centaines de moulins. Aujourd'hui, sur la route du Blé, vous n'en trouvez plus qu'une dizaine, la plupart à vent. Des passionnés les entretiennent pour préserver ce patrimoine du temps et de l'oubli. Ca vaut bien une visite non ?

Le destin d'un moulin tient à peu de choses. A un orage mal placé et à la foudre qui s'abat sur Bois de Feugères au sud de Chartres en plein été 1977. Ce jour là, à peine restauré, le moulin Pelard est entièrement détruit. Lui qui

Le saviez vous ?

A Londres, quand la Reine d'Angleterre est au Palais, le drapeau est hissé. Dans un moulin, c'est un peu la même chose : quand le meunier est absent, les ailes forment un X. Si il est à l'intérieur, elles sont dans une position intermédiaire. Et si les ailes sont en forme de croix, alors là vous n'êtes pas prêt de revoir le meunier, car il est mort !
a connu la gloire lors de la visite du roi Louis XIV venu s'y reposer. Des fous de moulin le reconstruisent à l'identique, c'est à dire entièrement en bois. Ses ailes se remettent à bouger en 1990. C'est un moulin pivot qui tourne sur lui même pour chercher le vent.   
Exactement comme celui de Ouarville, lui aussi rénové.   
Les moulins de la Beauce ont également été victimes des guerres. A Ymonville, un seul des quatre moulins y a échappé. Le président de l'association qui l'entretient préserve raconte à ses visiteurs comment en 1870, des soldats ont allumé un feu avec de la paille pour se réchauffer. Deux moulins ont entièrement brulé. Le 3ème a été détruit par une bombe incendiaire pendant la seconde guerre mondiale.   
Laissé à l'abandon après 1918, Le moulin de Frouville Pensier aurait pu lui aussi disparaître. Des bénévoles, charpentiers, couvreurs et cheminots à la retraite, venus des quatre coins de la région l'ont sauvé. Après dix ans de travail, il fabrique encore de la très bonne farine. Un point commun avec le moulin de Courgain à Douy. Mais celui-ci vaut le déplacement aussi parce que c'est un des seuls moulins à eau encore en marche dans la région.   

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Incitations

Entre deux visites de moulins sur la route du Blé, arrêtez vous à Voves pour voir l'ancien de concentration de la seconde guerre mondiale. En 1944, 42 détenus ont creusé un tunnel de 148 mètres pour s'évader. L'histoire aurait inspiré le scénariste de la Grande Evasion, le film tourné avec Steve Mac Queen.   
Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de gauche : champ de blé
Credit : Vox inzebox