Route des vins du Beaujolais >

Villefranche sur Saône

Version mobile
English

Villefranche sur Saône

La collégiale Notre Dame des Marais trône au centre de la rue Nationale.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Villefranche sur Saône, rue Nationale, devant la collégiale Notre Dame des Marais...
Oui, vous avez bien entendu ! " Des Marais " !.... Il faut s'imaginer qu'autour de l'an mille, nous étions ici en pleine zone marécageuse....
Une légende est attachée à Notre dame des marais....
Christèle Auberger est la directrice de la maison du patrimoine de Villefranche
..... avec une statue de la vierge qui aurait été retrouvée dans ces marais justement et qui fait qu'on a choisi cet endroit-là pour édifier cette église au 12e siècle.
Levez les yeux et regardez les deux clochers de la collégiale. L'un est de style roman, comme le choeur de l'édifice, l'autre, de style gothique flamboyant ainsi que la façade qui ont été construits 3 siècles plus tard.

La collégiale trône désormais au centre de cette rue Nat', ou plutôt en son point le plus bas, comme dans le creux d'une cuvette.
La rue Nat'.
Autrefois on l'appelait grande rue, rue royale, ou encore rue impériale... C'était en fait le grand chemin de Bourgogne, et d'ailleurs la ville a été construite de toute pièce le long de cet axe, parallèlement à la Saône et aujourd'hui à la voie ferrée.
Villefranche a été créée par les sires de Beaujeu qui ont attribué une charte de franchise et qui pour attirer la population ont donné gratuitement des terrains pour construire ces maisons ; et on avait simplement un impôt sur la toise, sur la largeur de la façade, une toise équivalait à peu près à 1,95m donc les maisons ont été construites avec des façades extrêmement étroites et des maisons en profondeur pour payer le moins d'impôts possible.
Une charte de franchise qui a fait de cette commune une Ville Franche.... Et la capitale du Beaujolais depuis 1514.... Elle a détrôné Beaujeu au 16e siècle car Anne de Beaujeu estimait qu'elle était mieux située pour faire face aux archevêques comtes de Anse et du lyonnais.
Anne et Pierre de Beaujeu sont représentés sur le mur à gauche de la collégiale.
La Rue Nationale est aujourd'hui une rue commerçante bordée d'une succession de cours et maisons Renaissance.... Elle est aussi le théâtre chaque année de la Fête des Conscrits..... un véritable événement dans la région le dernier week-end du mois de janvier
Une tradition née suite à la création du service militaire, que l'on appelait autrefois la conscription militaire....
Tout au long du 19e siècle, beaucoup de villes organisaient des fêtes de conscrits, sorte de rituels de passage à l'âge adulte pour les garçons...
Un rituel toujours très vivace à Villefranche !
Ce sont donc les gens qui sont nés dans l'année en cours, c'est-à-dire qu'en 2009 ce sont des gens nés en 1999, 1989, etc, et donc ils se réunissent pour faire la fête ensemble, c'est une fête qui dure 5 jours à peu près et dont le point fort est ce qu'on appelle la vague des conscrits. Donc les conscrits se tiennent par rangs de 5 garçons et vaguent d'un trottoir à l'autre et ça donne cet aspect un petit peu marin.
Un rendez-vous que les Caladois ne manqueraient pour rien au monde.
Les Caladois ?
Le nom des habitants de Villefranche. Cela vient de ce pavage là sur le parvis de l'église : la calade. Par extension, les gens qui se réunissaient devant l'église sont devenus les Caladois.
Villefranche vous réserve de nombreuses surprises. Si vous souhaitez approfondir votre visite, l'office de tourisme situé à deux pas de la collégiale, rue de la sous-préfecture, propose notamment la visite des cours cachées de ces maisons, rue Nationale et d'autres idées de découverte.
Ne manquez pas non plus le musée Paul Dini, dans son hôtel particulier. Il présente une belle collection sur l'histoire de la peinture dans la région. La maison du patrimoine et le musée des conscrits vous attendent également.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page