Route de la Dombes >

Lapeyrouse

Version mobile

Lapeyrouse

Sur votre droite vous verrez un gros bloc de pierre et une tige de fer...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Lapeyrouse
Nous sommes sur la digue, entre l'étang Rollet, à droite, et l'étang Branton à gauche.
Sur votre droite vous verrez un gros bloc de pierre et une tige de fer...
Qu'est-ce que c'est ?
C'est un thou : le trou de vidange de l'étang, pour pouvoir le vider.
On vide les étangs ?!
Oui, chaque année à l'automne, pour la pêche. Jean-Paul Mas est guide dans la Dombes. Il nous explique comment fonctionne ce système de déversement imaginé il y a plus de mille ans par les moines, à l'origine de la création des étangs...
Alors quand on commence à vider les étangs, on commence à vider celui qui est dans la partie la plus basse et en plus la Dombes a très peu de pente, ensuite on remonte la chaîne et tous les étangs se vident les uns dans les autres parce que l'eau est très rare, l'eau est partagée, l'eau n'appartient pas au propriétaire, l'eau il la doit à celui du dessous. Et les eaux sont récupérées par le propriétaire en dessous uniquement par vases communicants, il n'y a pas de pompe, il n'y a pas de système artificiel, ils se vident naturellement les uns dans les autres.
Pas de pompe !? Mais ça doit prendre des jours et des jours pour vider une étendue comme celle-là !!
De quelques jours à un mois, en fonction de la taille de l'étang.
Et l'opération est nécessaire aussi pour entretenir les lieux, c'est bien ça ?
Exactement ! Car la vase s'accumule. Les étangs sont régis par un cycle traditionnel d'empoissonnage qu'on appelle évolage et " d'à sec ".
Ce qui veut dire qu'ils ne sont pas tout le temps en eau ?
Non, tous les 4 ans à peu près, un étang est asséché pour être cultivé. Ecoutons Jean-Paul Mas.
On va le cultiver en céréales, en avoine, des fois même en maïs parce qu'on va en profiter pour remodeler l'étang, on va refaire la pêcherie, on va refaire le bief, parce qu'il ne faut pas oublier que tous ces étangs sont artificiels ils ont été faits à la main d'homme, avec la pelle, la corbeille et la brouette, on remodèle le bief, c'est-à-dire la rivière qui est au milieu et la pêcherie qui est une poche d'eau où le poisson est amené au moment de la pêche avec les filets, et on est la seule région en Europe ou on utilise les étangs de cette manière
Et oui, il faut veiller aussi à l'équilibre de l'écosystème. Les étangs de la Dombes sont d'ailleurs classés " sites Natura 2000 ".
Regarde la végétation autour de l'étang Branton. Et bien chaque type de plantes a une fonction, c'est aussi une source d'alimentation pour les poissons et les oiseaux qui vivent ici.
Je distingue des joncs et des roseaux.
Oui ils ceinturent la plupart des étangs.
Les fleurs sur l'eau offrent aussi un spectacle grandiose ! Ce sont des nénuphars ?
On peut en voir parfois. Plus généralement les étangs de la Dombes se parent d'un manteau blanc au mois de mai : grâce à la renoncule peltée qui s'épanouit à la surface de l'eau...
Puis vient le temps des renouées, rose bonbon. Elles cèdent ensuite la place à la châtaigne d'eau et à son manteau pourpre.
Quel spectacle ! A chaque saison, un nouveau paysage en Dombes !
Continuons notre découverte en suivant le fléchage de la Route de la Dombes. A bientôt.
Retour haut de page