Route de la Dombes >

Bouligneux

Version mobile

Bouligneux

Nous sommes devant le château du XIVe siècle.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Bouligneux.
Nous sommes devant le château du XIVe siècle.
Comme au Plantay, nous retrouvons ici les carrons savoyards, ces briques d'argiles cuites, typiques des constructions de la Dombes.
C'est donc avec ces carrons que Gérard de La Palud fait édifier cette forteresse.
Il faut dire que dès 1402 et jusqu'en 1601 cette zone était savoyarde : une sorte d'enclave prise en sandwich entre les deux parties de la Principauté de Dombes.
Au cours des siècles, le château en a vu de toutes les couleurs ! Il a subi plusieurs transformations. Fin XVIe, des remparts sont ajoutés, on construit une galerie dans la cour et on perce des fenêtres extérieures.
Puis, vient la Révolution
Le château est transformé en grenier à grains... les tours sont arasées à la hauteur des bâtiments.
Bien des changements donc, auxquels les ancêtres d'Hélion de Villeneuve ont assisté. Le château est dans sa famille depuis plusieurs siècles. Il nous raconte un autre épisode, quand en 1886, la municipalité demande a ses arrières grands parents d'assécher l'étang qui faisait tout le tour du château...
...Parce qu'ils trouvaient que l'étang était trop près du village, et c'était l'époque au XIXe, où on avait découvert que les étangs étaient la source de tous les maux, et des fièvres en particulier et peut-être même du paludisme. Alors il y avait des gens très savants pour défendre cette position et d'autres aussi savants qui défendaient le contraire. Alors, on trouve un compromis avec la municipalité, on ne "dessèche" pas l'étang, mais on le réduit d'un côté et on recule grosso modo l'étang de 60 à 80m par rapport au village et les fièvres disparaissent !
Le château trône toujours fièrement sur Bouligneux, et Hélion de Villeneuve s'active pour maintenir ce patrimoine vivant... Même si la vie de château, ce n'est plus ce que c'était...
Vivre dans un château, c'est difficile vraiment de s'imaginer ce que c'est. Il y a un aspect sentimental forcément, et on n'est pas insensible à l'esthétique d'un beau bâtiment, donc ça veut dire qu'il faut quand même faire un certain nombre de sacrifices pour l'entretenir à moins d'être milliardaire. Il y en a qui préfèrent voyager, il y en a qui préfèrent dépenser autrement, nous, notre souci c'est d'arriver à maintenir cette demeure, de la préserver et de la restaurer si possible... maintenant sur le plan du confort, c'est pas... l'été c'est très agréable mais l'hiver on ne peut pas dire que ce soit très agréable, mais bon voilà, on y est attaché sentimentalement et on est très content comme ça.
D'autant plus content, depuis qu'Hélion de Villeneuve a mis au jour de magnifiques peintures murales dans la chapelle du château ! En somme, cette demeure n'a pas encore révélé tous ses secrets...
Avant de quitter Bouligneux, prenez le temps de visiter l'église romane qui abrite un magnifique retable calvaire et des peintures murales dans le choeur.
Continuons notre découverte en suivant le fléchage de la Route de la Dombes. A bientôt.
Retour haut de page