Roubaix : imaginer l'ancienne Capitale industrielle >

Rang des Drapiers

Version mobile
English

Rang des Drapiers

Les grandes familles roubaisiennes s'installent dans ce quartier à la fin du 19ème siècle. Les industriels s'éloignent de leurs usines...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le rang des drapiers
Cet hôtel particulier est celui de la famille Motte Lagache. On peut en voir les initiales dans les médaillons sur la grille en fer forgé.
Les grandes familles roubaisiennes s'installent dans ce quartier à la fin du 19 ème siècle. Les industriels s'éloignent de leurs usines, loin des vapeurs et du vacarme des machines qui tournent jour et nuit.
La caractéristique de la bourgeoisie de Roubaix est son unité. Toutes les fortunes, toute les histoires de l'industrie textile tournent autour d'une valeur commune : la famille.
L'entreprise est familiale, et c'est la famille qui fait l'entreprise.
Les fortunes se tissent au gré des mariages et des successions. Les fils entrent systématiquement dans l'entreprise familiale.
L'interview de Daniel Motte, arrière petit fils de Louis Motte, président des amis du Musée :
" Le phénomène des grandes familles d'industriels est typique de la ville.
Les Pollet à partir des filatures de La Redoute lancent dès 1929 la première entreprise de vente par correspondance, ils seront suivi par les fondateurs des 3 Suisses et de Damart de la famille Despatures. Avec d'autres firmes comme la Blanche Porte ou Vert baudet, Roubaix Tourcoing représente la plus grande concentration de VPC en France.
La famille Mulliez à l'origine de la marque Phildar fondera le groupe Auchan. "
Avec le 20 ème siècle, de nombreuses grandes familles roubaisiennes se reconvertissent et on les retrouve dans la vente par correspondance ou la grande distribution.
Au 19 ème siècle, les fiacres, les landaus ou les calèches montent souvent ces champs élysées roubaisiens, entourés d'hôtels particuliers et autres petits châteaux, jusqu'au parc Barbieux.
Là-bas on avait prévu de faire passer un canal pour transporter les marchandises vers le nord. Mais d'éboulements en problèmes techniques, on décide de combler les travaux entrepris en aménageant un parc verdoyant . Le parc Barbieux est toujours un lieu de promenade paisible pour les roubaisiens .
L'alignement de maisons a échappé à la destruction. On l'appelle le rang des drapiers du nom de l'activité de ses propriétaires d'origine. L'architecture éclectique domine. Elle se nourrit de styles variés, empruntés aussi bien à la renaissance, au moyen age, qu'à la tradition flamande.
Les roubaisiens sont tellement fiers de ces belles maisons qu'en 1904 ils s'opposent à la plantation d'une deuxième rangée d'arbre .
Retour haut de page