Roubaix : imaginer l'ancienne Capitale industrielle

Version mobile
English
  • Place de la Liberté

    1. Place de la L...

  • Grand'Place

    2. Grand'Place

  • Musée Ensait - La Piscine

    3. Musée Ensait...

  • Palais de justice

    4. Palais de jus...

  • Usine Roussel Colisée

    5. Usine Roussel...

  • Rang des Drapiers

    6. Rang des Drap...

  • Motte Bossus

    7. Motte Bossus

  • La Condition Publique

    8. La Condition ...

x

Une deuxième vie, de fil en aiguille

La ville aux 1000 cheminées... qui ne fument plus ! Roubaix a été brutalement abandonnée au tournant des années 70 par l'industrie textile qui avait fait sa richesse. Depuis, la ville s'est réinventée autour de ce patrimoine si particulier. Pari gagné.

, Des machines, des usines, de la grisaille... Avouez-le, quand on n'y a jamais mis les pieds, c'est la première idée qu'on se fait de Roubaix. Erreur. A l'inverse de ce que vous pensiez, vous allez découvrir une toute autre réalité en parcourant

Rencontre avec...

Daniel Motte, descendant d'une des plus grandes familles roubaisiennes du textile.   
la cité nordiste. L'ancienne capitale du textile du XIXème siècle a astucieusement " recyclé " ses équipements industriels. La preuve : Roubaix a obtenu le label " ville d'art et d'histoire ". Quelques exemples de belles réussites : l'ancien atelier de tissage Roussel    héberge aujourd'hui des bureaux et des studios de danse ; l'usine Motte-Bossu abrite le Centre des Archives du Monde du Travail. Le canal de Roubaix ne sert plus à approvisionner les usines mais offre aux promeneurs une belle balade au bord de l'eau. La justice a trouvé son palais    dans l'ancienne demeure d'un riche industriel qui avait fait fortune dans le ruban. Enfin, on a même transformé la piscine des années 1930 en musée . Unique ! Et la véritable prouesse, c'est que la ville n'y a perdu son âme. On sent toujours flotter la présence ouvrière qui a fait le XIXème siècle.

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Le chiffre / La date

1469 : C'est à cette date que Charles Quint autorise la production de textile à Roubaix et lance le développement de la ville.
Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de gauche : Le musée d'art et d'industrie 'La Piscine' de Roubaix
Par Nicolas von Kospoth (Triggerhappy) (Travail personnel) [CC-BY-SA-2.5], via Wikimedia Commons

Site partenaire Hotel Roubaix