La Roseraie du Val de Marne >

Le théâtre de verdure

Version mobile
English

Le théâtre de verdure

Un jardin mondain d'hier à aujourd'hui

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le théâtre de verdure...
plus précisément devant son emplacement... mais plantons le décor avec Chantal Pourrat de la direction des Espaces Verts et du Paysage....
le théâtre de verdure c'était tout simplement une sorte d'hémicycle constitué de colonnes à l'antique qui étaient réalisées en stuc donc qui ne sont plus apparentes à l'heure actuelle, il y avait un escalier, une scène en hauteur, avec des sculptures, avec des grands vases et le public était assis sur des banquettes végétalisées donc on restait vraiment au coeur des rosiers dans un monde très naturel.
vous le voyez? Alors retour à la Belle Epoque...
Sur scène : Cécile Sorel et Louise Silvain de l'Académie Française jouent " la vie d'une rose de Schumann "...chanté par Felia Litvinne et dansé par Emma Sandrini...
une artiste qui se produisait régulièrement au théâtre de verdure, si l'on en croit Honoré de Balzac. L'écrivain-journaliste était aussi un habitué des lieux....
" L'inattendu de l'architecture à colonnes du Théâtre de la rose lui prête une certaine saveur et quand, dans l'hémicycle garni de roses et de jolies femmes voilées de toilettes claires et chapeautées de fleurs , Mlle Sandrini vient rythmer ses danses sobrement lascives, il monte de ce parterre unique au monde un parfum de volupté païenne et champêtre, comme n'en respira dans ses jardins nulle princesse d'orient "
que de beau monde !!.... Jean Cocteau venait y déclamer ses vers, on dit aussi que Raymond Poincaré faisait partie des invités réguliers de Jules Gravereaux. Ce théâtre il l'avait créé pour les Rosati, une société de gens de lettres réunis sous l'égide de la Rose..
Mais à cette époque, la roseraie est encore un lieu privé qui commence à faire parler de lui. Chantal Pourrat :
Ce jardin a commencé à être connu ne serait-ce que par les articles dans différentes revues et le public local entendait parler du jardin sans l'avoir jamais visité donc a demandé son ouverture tout d'abord sur certains week-ends, ensuite un peu plus régulièrement, Jules Gravereaux a été favorable à cette idée, un petit peu de partager ce lieu exemplaire, et c'est un petit peu plus tard que la ville de l'Haÿ a souhaité bénéficier aussi de l'aura du jardin puisqu'elle a transformé son appellation et l'Haÿ par un décret municipal de 1914 est devenu "LHaÿ les Roses".
Cette tradition culturelle et festive perdure aujourd'hui avec Rendez-vous au jardin : le premier week-end de juin, la Roseraie ouvre ses portes au public. Des ateliers de taille des rosiers sont organisés, ainsi que des visites commentées, et tout cela au son des concerts de Parfums de musiques. Un rendez-vous qui séduit chaque année plusieurs milliers de personnes.
Ce n'est donc pas qu'un jardin à voir, c'est aussi un jardin à vivre !
Retour haut de page