La Roseraie du Val de Marne >

Le jardin des roses horticoles anciennes

Version mobile
English

Le jardin des roses horticoles anciennes

Une myriade de roses créées par l'Homme

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous êtes au coeur du jardin des roses horticoles anciennes.... c'est le plus vaste de la collection.
" La rose nous apparaît diaphane comme l'aube, ardente comme le midi, imprécise comme le clair de lune; il en est même de couleur morte, pareilles aux crépuscules violets des beaux soirs d'été "
Hubert Gravereaux, le petit-fils de Jules Gravereaux, ne s'y était pas trompé : on est ébahi ici par toute l'amplitude de la palette végétale qu'offre le genre rosa.
Les variétés Noisette s'aventurent aux côtés des Bourbon, des Polyantha, des floribunda, des hybrides de Thé ou des grimpants, bref on ne sait où donner de la tête tellement la collection est riche !
Toutes ces roses sont issues de croisements entre les roses galliques et les roses d'Extrême-Orient, elles sont toutes le fruit d'obtentions ou d'hybridations réalisées avant 1945. Evelyne Maris-Bessou, la responsable technique et horticole de la Roseraie :
L'une des premières, c'est "Gloire des Rosomanes" mais certaines variétés, je peux vous prendre l'exemple de "Souvenir de la reine d'Angleterre" avait des propriétés d'évolution plus importantes vers de nouvelles variétés, donc ce fut la mère de "Baronne A. de Rothschild" qui elle-même a donné naissance à "Merveille de Lyon", à "Spencer" ou à "Mabel Morrison".
De longues lignées de roses s'offrent donc à votre vue...
mais, au fait, l'hybridation comment ça marche ?
Réponse avec Maurice Jay, professeur honoraire de biologie et passionné de rose :
Ces obtenteurs font des mariages, alors soit spontanés où ils laissent faire les insectes et le vent, soit provoqués dans la mesure où ils prennent un pinceau et apportent des éléments mâles sur un géniteur femelle et ensuite sur cette descendance l'obtenteur va trier les éléments qui lui paraissent avoir répondu à l'hypothèse formulée au départ, c'est-à-dire l'enfant qui a intégré les caractères majeurs de la mère et les caractères importants du père que l'on voulait voir réunis.
Ce qui nous rappelle que la roseraie est aussi un lieu d'étude et de recherche pour les scientifiques et les botanistes du monde entier. Dans ce temple consacré à la rose, ils peuvent retrouver les gênes de rosiers oubliés par la loi du marché !
Dans ce jardin des roses horticoles anciennes, se cache aussi la lignée Gravereaux.... Mme Jules Gravereaux s'épanouit ici. Evelyne Maris-Bessou :
c'est une variété rose carné un peu soutenu"...
une sorte de saumoné ?
euh, oui. Une jolie fleur turbinée, bien pleine, la remontance est peu importante, c'était certainement une des belles roses de l'époque pour qu'elle soit destinée à madame Jules Gravereaux".
Pas de jaloux, le fondateur de la roseraie a aussi sa rose, appelée " Rhodophile Gravereaux " dans les tons orangés.
Nous vous laissons pérégriner au milieu des hybrides de thé anciens ou des hybrides remontants, et n'oubliez pas de jeter un oeil à Orléans rose pour voir si les roses Pâquerettes sont blanches : les variétés anciennes de Polyantha se découvrent au ras du sol.
Retour haut de page