La Roseraie du Val de Marne >

La Roseraie-Introduction

Version mobile
English

La Roseraie-Introduction

Un jardin près de Paris que le monde entier nous envie

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Bienvenue à la roseraie du Val de Marne à l'Haÿ-les-Roses.
Vous êtes devant le pupitre de lecture.
regardez tout autour de vous...
Quel spectacle magnifique, il y a des centaines de roses !!
Des milliers à vrai dire : 13 000 pieds et 3 177 variétés exactement ! et tout cela, on le doit à un homme : Jules Gravereaux, un rhodologue autodidacte.
C'est lui qui a planté tous ces rosiers ?
Oui, à la fin du 19ème siècle. En fait, Jules Gravereaux avait fait fortune en travaillant pour la famille Boucicaut, les propriétaires du " Bon Marché " à Paris. Il est venu s'installer à l'Haÿ dans cette propriété alors qu'il n'avait que 48 ans. Et deux ans plus tard, en 1894, la collection voit le jour.
J'ai entendu dire que l'idée lui est venue un peu par hasard....
Disons qu'elle lui a été suggérée par sa femme...
Ecoutons Chantal Pourrat, de la direction des espaces verts et du paysage au conseil général du Val de Marne..
On raconte aussi que Mr Gravereaux était passionné par une nouvelle technique de l'époque qui était la photographie, et il passait beaucoup de temps dans sa chambre noire à développer ses photos, Mme Gravereaux a craint pour sa santé, elle l'a incité à aller prendre l'air en lui disant : " va donc me faire un jardin de fleurs à couper ", seulement Mme Gravereaux n'avait pas imaginé qu'il allait y consacrer 22 ans de sa vie, jusqu'en 1916 l'année de sa mort, il ne s'est consacré qu'à la rose.
Comme le fils de Jules Gravereaux, Henri Gravereaux, aimait à le dire " ce fut une révélation, presque une révolution "... puisque c'était le premier jardin dédié à la rose, de cette envergure. Dès sa création il devient la première roseraie au monde.
Ah ! et je vois aussi le logo des Monuments historiques....
La roseraie est inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments historiques, elle a même reçu le label " jardin remarquable ".
on comprend pourquoi.... mais tous ces rosiers, ils datent tous de l'époque de Jules Gravereaux ?
Et bien non, c'est ce que nous allons découvrir tout au long de notre visite. Nous sommes ici dans une véritable encyclopédie de la rose à ciel ouvert.
Chantal Pourrat :
Il a, je pense, eu aussi un geste de collectionneur, de vouloir garder en mémoire tout ce qui existait à son époque tout au moins comme variétés de roses. Donc, il est parti à échanger avec des pairs, à travers le monde entier, pour arriver à collecter des choses. Il est parti à la recherche de variétés oubliées pour commencer à constituer sa propre collection.
Ainsi en 1899, il avait déjà plus de 1600 variétés ! Et ce jardin est resté fidèle à l'esprit d'origine. Plus de 120 ans se sont écoulés et pourtant la roseraie est toujours un formidable écrin pour la rose, un lieu d'étude scientifique et un lieu de rendez-vous pour les amoureux de la reine des fleurs.
La Roseraie est d'ailleurs reconnue par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées pour le genre Rosa.
Et pour voir ces belles demoiselles en fleurs, venez visiter la roseraie entre mi-mai et mi-juin, c'est la meilleure époque !
Retour haut de page