Rennes : capitale de Bretagne >

Place de l'Hôtel de Ville

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

Place de l'Hôtel de Ville

Après le terrible incendie de 1720 qui ravage une grande partie de la ville, il faut reconstruire Rennes...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au centre de la place de l'Hôtel de Ville.
Après le terrible incendie de 1720 qui ravage une grande partie de la ville, il faut reconstruire Rennes...
Et l'on prétend que c'est ici que serait né le concept de la copropriété !...
Pour abriter au plus vite les 8000 personnes à la rue, les propriétaires rennais s'entendent pour édifier des immeubles qui seraient divisés en plusieurs appartements ...
Regardez tous les monuments. Ils ont le même caractère : leur rez-de-chaussée sombre en granite, et leurs étages clairs en pierre calcaire. Le contraste est étonnant, non ?...
? votre droite, l'Hôtel de Ville.
Ce bâtiment qui marie en toute harmonie le classique et le baroque a été conçu par Jacques Gabriel, premier architecte du roi.
Nous le retrouverons plus tard au fil de notre promenade !...
Observez les deux pavillons !... Ils sont reliés par des bâtiments en forme de clavecin, et la tour qui renferme une cloche possède un toit en forme de bulbe!...
? l'origine, dans la niche au centre du bâtiment, il y avait une statue de Louis 15. Elle est détruite à la Révolution.
Et en 1788, dans la chambre des délibérations aujourd'hui transformée en salle de réception, les députés du tiers-état breton réclament une plus grande représentation et une égalité fiscale pour toute la Bretagne !...
Au-dessus de la niche au centre du bâtiment, le blason de la capitale de la Bretagne dont le symbole est ?...
L'hermine ! C'est vers le 11e siècle que l'hermine devient l'emblème de la Bretagne ! Ce petit animal, un peu plus grand que la belette, change de couleur au fil des saisons. Son pelage devient rouge-brun en été, blanc en hiver, à l'exception du bout de sa queue qui demeure noir tout au long de l'année !... L'hermine est symbole de pureté. D'ailleurs, les manteaux royaux sont souvent doublés de fourrures d'hermine !...
Sur le drapeau breton, l'hermine est de nos jours stylisée. Elle est dessinée sous une forme christianisée qui s'apparente plus à une croix qu'à un animal...
Rennes aujourd'hui se caractérise par son dynamisme. 60 000 étudiants vivent et étudient dans cette ville à la pointe de la culture....
La preuve : la richesse de ses festivals qui ponctuent son actualité tout au long de l'année !...
Travelling. Le festival de cinéma des Métropoles. Sa programmation entraîne à la découverte des plus grandes capitales du monde et des villes imaginaires du septième art !...
Les tombées de la nuit ou quand les arts vivants envahissent les rues de la ville.
Bon nombre de manifestations ont d'ailleurs lieu ici, sur la place de la mairie !...
Et enfin les Transmusicales qui montrent, depuis plus de vingt-cinq ans, que la Bretagne possède d'excellentes oreilles et des goûts musicaux éclectiques !...
Béatrice Macé, Membre Fondateur et Codirectrice des Transmusicales : - Les Trans' ! C'est un festival qui a envie de croire en une utopie. Et cette utopie, c'est que les a priori peuvent tomber et qu'une vraie rencontre peut avoir lieu.
Comment sont nées les Transmusicales ?
D'abord, les Trans' ne sont pas nées en tant que festival. Les Trans', c'est une aventure portée par les gens de Terapin, association de Rennes qui avait organisé un concert de soutien, qui avait quelques difficultés financières. Et comme nous n'avions pas envie de faire un concert de soutien banal, nous avons invité à passer sur scène tous les artistes de Rennes que nous connaissions puisque nous étions une association de Rennes, vivant à rennes. Et ça nous avait interloqué. Nous nous étions rendus compte que le public de Rennes ne connaissait pas les artistes de Rennes que nous, nous connaissions au hasard des bars, des fêtes à Rennes. Et c'est vrai que ce sentiment de solitude du public et des artistes - on va dire chacun dans leur monde - alors qu'il y avait un dynamisme artistique et une particularité qui nous paraissait belle.
Pourquoi les Trans' se déroulent-elles à Rennes ?
Alors, Rennes !... Parce qu'on y vivait et parce qu'on y vit toujours. Parce qu'on a fantasmé Rennes. Parce que tous les gens qui habitent une ville la fantasment. Et moi, en ce qui me concerne, je suis venue à Rennes de l'extérieur. Et Rennes avait cette image de ville ouverte parce qu'elle accueillait des gens de passage, voilà. Et donc pour moi, Rennes est une ville ouverte. C'est encore et toujours vrai, maintenant. C'est pour moi une ville de tous les possibles. Donc, il a été possible de faire cette aventure à Rennes parce que Rennes est une ville à taille humaine où les gens ont une place et peuvent la prendre. Où les gens ont une culture particulière, et donc, ils acceptent les paris...
Quel est l'esprit des Trans' ?
Euh, l'esprit, l'esprit... C'est un festival qui a envie de croire en une utopie. Et cette utopie, c'est que les a priori peuvent tomber et qu'une vraie rencontre peut avoir lieu !
Etienne Daho, ce dandy très "swinging London", a longtemps vécu à Rennes et a fait ses premiers pas sur scène aux Transmusicales...
Sa timidité le pétrifie, et il interprète alors cinq chansons... avec le hoquet !...
Le très populaire auteur, compositeur et artiste de variété Pascal Obispo a aussi séjourné dans la capitale de la Bretagne !...
Et puis, il y a Glenn Mor ou le plus célèbre des bardes.
C'est quoi un barde ?...
Un poète qui évoque l'univers celtique... Comme Glenn Mor, Militant écologiste et pacifiste, il chanta en breton dès les années 60 des vérités que l'on s'efforçait d'oublier. Longtemps, ses chansons sont interdites à la radio...
Gabriel Fauré, le grand compositeur du 19ème siècle, a été nommé à vingt ans organiste à l'église Saint-Sauveur de Rennes...
Restons dans le monde du spectacle et regardez sur votre droite
C'est le théâtre municipal. Au 19ème siècle, son architecte Charles Millardet le conçoit en forme en rotonde...
L'arc de cercle qui s'avance sur la place !...
Ce monument ne sera pas bien accueilli lors de sa création. Les Rennais lui auraient préféré un théâtre à la française plus classique, doté d'une façade plane.
Pourtant l'audace de l'architecte est de faire "se répondre" l'Hôtel de Ville qui est incurvé et le théâtre qui est de forme bombée. Les deux monuments pourraient s'emboîter comme deux pièces d'un puzzle...
Chacun d'un côté de la place, mais tous les deux dans une parfaite harmonie...ils semblent dialoguer
Bien. Allons maintenant à la rencontre du plus célèbre monument de Rennes : le Parlement. Il se passe des choses peu banales sur la Place Royale. Les esprits des grands architectes se rencontrent, et René François de Chateaubriand y égrène ses Mémoires... D'outre-tombe, bien sûr !
Avancez devant vous jusqu'au bout de la place de l'Hôtel de Ville. Prenez à votre droite la rue Brilhac. Vous débouchez alors sur la Place Royale. Positionnez-vous en son centre face au Palais du Parlement.
Retour haut de page