Rencontres internationales photographiques d'Arles 2009 >

Thomas Florschuetz - Atelier de Forges

Version mobile
English

Thomas Florschuetz - Atelier de Forges

...par Thomas Florschuetz

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Atelier de forges
Thomas Florschuetz
Thomas Florschuetz est né en 1957 dans l'ancienne Allemagne de l'Est. Il vit aujourd'hui à Berlin et présente cette année à Arles 3 époques de son parcours artistique. Au début des années 80, il travaille en noir et blanc, le corps est son sujet de prédilection. Il se met en scène et réalise ces tableaux en plusieurs parties. Puis en 1997, dans le quartier de Kreuzberg, non loin de l'ancien mur qui séparait la ville en deux jusqu'en 1989, il photographie durant 4 mois une fenêtre de son appartement. Enfin, en 2006, il va fixer des images du palais de la république, vestige de l'ex-RDA, en cours de démolition. Quel lien y a-t-il entre ces trois périodes de sa vie de photographe ? La lumière, le graphisme ? A vous de voir... Thomas Florschuetz vous donne quelques pistes.
Thomas Florchuetz homme GB
La multiplicité a toujours été un élément important dans ce travail dès le début. C'était aussi mon intention d'interroger l'image photographique et de déstructurer le sujet pour créer une nouvelle réalité.
C'est aussi valable pour d'autres travaux qui n'ont plus le corps comme sujet.
Je crois que la lumière est très importante dans la photographie. Elle peut tout changer à tout moment.
Elle fait apparaître les choses très différemment d'un moment à l'autre. Je pense que c'est une question importante dans mon travail. Prendre une décision sur certaines choses, puis rendre ces choix et les différences visibles. Mais l'observation de la lumière et la façon de montrer des sujets dans certaines situations est une chose très importante. On peut l'appeler une composition graphique, ou la structure déformée du travail. Bien sur les deux sont importantes car l'une forme l'autre. C'est ça la question la plus importante. Tout le monde voit, ressent, et perçoit différemment. Mais, c'est important de trouver une structure dans le travail qui d'abord me correspond et ensuite qui permette à d'autre gens de communiquer avec.
Retour haut de page