Le Palais du Tau >

Le palais archiépiscopal

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

Le palais archiépiscopal

Signification de Tau, Reims sous l'Antiquité, l'histoire du palais.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le palais archiépiscopal
Palais du Tau, mais pourquoi... Tau ?
Le Palais du Tau où résidait et siégeait l'archevêque de Reims, doit son nom à son plan d'origine en forme de T majuscule !
Tau en grec veut dire... T !
Remontons le temps jusqu'à l'ère antique avec Benoît-Henry Papounaud, administrateur du Palais du Tau et des Tours de la Cathédrale de Reims :
A l'époque antique, Reims était la Cité des Rèmes, et c'est une ville qui a connu un véritable essor avec la conquête romaine puisqu'elle est devenue la capitale de la province de Gaule Belgique, et que donc - capitale de province - elle s'est dotée d'un certain nombre de grands monuments publiques. On se trouve ici à deux pas de l'ancien forum où préexistait un ensemble thermal à l'emplacement de la cathédrale actuelle.
Dans les cités du Moyen Age, une cathédrale n'était jamais un édifice isolé. De l'autre côté de Notre-Dame Reims, se trouvait le quartier des chanoines.
Là où nous sommes : la demeure de l'évêque.
Vers 1690, le palais prend l'aspect classique que nous voyons aujourd'hui.
A la Révolution française, l'archevêque est chassé du palais pour y revenir en 1823. C'est en 1906, qu'il quitte définitivement le palais après la séparation de l'Église et de l'Etat.
Benoît-Henry Papounaud poursuit l'histoire du palais :
A la fin du 19e siècle, un éphémère musée d'ethnographie champenoise est installé dans les bâtiments. Malheureusement, il va disparaître dans l'incendie de la cathédrale et du palais du Tau le 19 septembre 1914. Il a fallu une longue restauration pour que le palais puisse ouvrir au public en 1972, et il abrite depuis cette date, les grandes statues originales qui sont déposées de la cathédrale, le trésor de la cathédrale et un très grand nombre de tapisseries. Ce parcours permet d'évoquer l'histoire des rois de France, et évidemment, l'histoire de la cathédrale de Reims.
Retour haut de page