Le Palais du Tau >

La salle de Goliath

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

La salle de Goliath

Le Goliath, la légende de David et Goliath, la restauration du Goliath, quelques statues : L'Eglise, la Synagogue et Eve ainsi que le pinacle et sa composition.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La salle des statues
Le Goliath qui domine la salle mesure 5 mètres 40 et pèse... 6 tonnes ! Son allure est médiévale : un heaume et un haubert d'écailles métalliques. Mais la statue s'anime. Goliath nous fixe, l'air furieux. Mieux vaut se taire :
Goliath :
Il y avait la guerre et David, un petit berger, se retrouva face à moi, Goliath, le géant qui faisait frémir le monde entier ! David était minuscule. Moi immense avec ma cuirasse et mon casque de fer, ma lance et mon bouclier. David décida de m'affronter. Il saisit sa fronde et visa si juste que son caillou s'enfonça entre mes 2 yeux, dans mon front, et... je mourus sur le coup !
Cette statue originale du Goliath se trouvait sur la façade de la cathédrale, au-dessus de la grande rose, à 40 mètres au-dessus du sol. Avec le temps, il a fallu la restaurer, mais comment s'y prendre ?... Christian Lécaille, tailleur de pierre et directeur de l'entreprise Noël, nous éclaire :
Ce Goliath a été déposé en 1966 de la façade de la cathédrale. Un moulage en plâtre a été réalisé à l'époque, puis stocké dans les combles de la cathédrale. Et lors des travaux de restauration, on a rescanné la statue. On a réalisé une épreuve en polystyrène à l'échelle 1, et on a complété avec les éléments qui se trouvaient sur le moulage fait dans les années 60.
Amusons-nous à trouver quelques statues dans la salle :
Si je vous dis... l'Eglise et la Synagogue !
C'est un peu compliqué !
Alors un indice ! La Synagogue a les yeux bandés en signe d'aveuglement puisqu'elle n'a pas voulu reconnaître le Messie. Quant à l'Eglise, sa statue est très mutilée !
Et Eve la première femme, vous la voyez ?
Elle arbore un look du Moyen Age et caresse un serpent !
Une créature satanique plutôt, avec des pattes, des oreilles d'âne et une barbiche d'un bouc. Dans sa gueule... la pomme du péché originel !
On retrouve Adam et Eve au milieu de la pièce avec des éléments provenant des voussures de la rose nord.
Christian Lécaille nous attend au pied de l'escalier, près d'un fragment de pinacle où la pierre côtoie le fer :
Sur la cathédrale, les parties courantes en pierre de taille étaient scellées avec du mortier de chaux. On mélangeait de la chaux et du sable et de l'eau. Par contre, toutes les parties fragiles comme les statues, les pinacles, on glissait un élément en fer entre les assises de pierre, et on bouchait le trou et le joint avec du plomb. On coulait du plomb à l'intérieur de ce joint-là pour faire la fixation.
Toute cette statuaire montre une finition incroyable et révèle la dépense colossale de pierre et de métal nécessaire à un chantier médiéval !
Retour haut de page