Le Palais du Tau >

La chapelle palatine

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

La chapelle palatine

La chapelle, son architecture, ses ornements, Talleyrand, la chapelle basse.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La chapelle palatine alias la chapelle de l'archevêché
La chapelle palatine...
C'est-à-dire la chapelle de l'archevêque !
... possède 2 niveaux !
En bas, elle est dédiée à Saint Pierre. Les serviteurs assistaient aux offices et s'y recueillaient.
La Chapelle haute est dédiée à Saint Nicolas. Elle accueillait la noblesse et le clergé.
Intimité et élévation se conjuguent à souhait, vous ne trouvez pas ?... Pour les cérémonies privées, l'archevêque préférait ce cadre plus feutré et moins glacial que le décorum de la cathédrale.
Marie-Odile Vesselle, guide conférencière à l'Office du Tourisme de Reims, relève une particularité architecturale :
Dans cette chapelle, nous voyons des fenêtres élancées, étroites, avec des verres neutres. Et, à la base, nous apercevons un passage étroit entre les contreforts que l'on appelle passage champenois que l'on retrouve dans la chapelle axiale de la basilique Saint Remi et dans la cathédrale à l'intérieur, tout autour.
Vous voyez la croix et les 6 chandeliers en argent doré ?
Ils composaient la garniture du mariage de Napoléon 1er et de Marie-Louise en 1810. Mais attention, cette alliance tout comme le sacre de l'empereur ne se sont pas déroulés dans la cathédrale de Reims.
Napoléon a épousé Marie-Louise dans la chapelle des Tuileries et s'est fait sacré empereur dans une autre Notre-Dame... celle de Paris !
Le 18 décembre 1779, le jeune Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, neveu de l'archevêque de Reims, reçoit ici la prêtrise ! Le jeune homme ambitieux, affublé d'un pied bot, répondra plus tard au surnom de... Diable boîteux !
Talleyrand  :
Je quitte le clergé pendant la Révolution française pour mener une vie politiques... des plus riches ! Excusez du peu : député sous l'Ancien Régime, président de l'Assemblée nationale pendant la Révolution, ministre des Relations extérieures du Directoire au Premier Empire, ministre des Affaires étrangères et président du Conseil des ministres sous la Restauration ! Et j'en passe... J'ai assisté aux sacres de Louis 16, de Napoléon Ier et de Charles 10. Ils sont tous passés, trépassés, moi j'ai demeuré car le pouvoir est ma maison !
N'oubliez pas d'admirer dans la chapelle basse un grand nombre de fragments du grand jubé du 15e siècle qui séparait le choeur des chanoines de la nef dans la cathédrale. Ce dépôt lapidaire est un vrai puzzle de pierres !
Retour haut de page