Les 10 incontournables >

Le Palais du Tau

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

Le Palais du Tau

La mémoire vive de la cathédrale

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le palais du Tau.
Nous sommes à présent devant le portail principal du palais du Tau, inscrit, comme la cathédrale, au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco.
C'est l'ancienne demeure de l'archevêque de Reims, l'ancien palais épiscopal. Il faut dire que la ville de Reims dominait un grand territoire, l'archevêque avait donc beaucoup de pouvoir sur de nombreux diocèses.
Et cet archevêque, il s'appelait Tau ?
Non, pas du tout. Tau, c'est la lettre T en grec, puisque le palais a une forme en T. Il abrite un musée depuis les années 70.
Voilà ce que dit la brochure : c'est le musée de l'oeuvre de la cathédrale. C'est là que sont conservées toutes les statues, les sculptures et le trésor de la cathédrale, préservés de la destruction....
Ah chouette on va enfin les voir de près ! Apparemment il y a un Goliath de 5m de haut. Un géant !
C'est celui qui était au-dessus de la grande rose, dans la scène du combat de David et Goliath.
Et c'est aussi dans ce palais que résidaient les rois de France avant et après leur sacre.
L'historien Patrick Demouy nous en dit plus.
Quand le roi vient à Reims pour son sacre, il est l'hôte de l'archevêque qui lui doit le droit de gite, c'est donc au palais du tau qu'il dort une partie de la nuit car une autre partie, il la passe en prière dans la cathédrale. De bon matin, le jour du sacre il se rend dans la grande église : 5 à 6 heures de cérémonie qui se terminent vers midi par le festin.
Regardez le bâtiment au fond de la cour. C'est justement là qu'avait lieu le festin du sacre.
Le festin du sacre n'est pas un banquet ordinaire, c'est pratiquement une liturgie. Le roi avec sa tenue de sacre couronne en tête est entouré des douze paires de France comme les douze apôtres mais aussi comme les grands vassaux qui entoureraient un roi Arthur, c'est un repas mystique, c'est un repas aussi de vassaux, de chevaliers ce qui explique que les dames n'y sont pas conviées et elles regardent depuis une tribune.
Mais la couronne pose parfois problème. Il faut dire qu'elle pesait lourd. 4 kilos d'or. Certains rois étaient même si jeunes que leur tête ne pouvait même pas la porter. D'autres adultes l'ont carrément refusée. Ce sont alors les pairs du royaume, réunis autour du roi, qui soutenaient cette belle couronne au-dessus de sa tête. On peut en voir une copie au palais du Tau, l'originale est à Saint Denis près de Paris.
Le calice du sacre est également visible dans les vitrines du palais, sans oublier le reliquaire de la Sainte Ampoule.
Une fiole qui contient l'huile miraculeuse ayant servie au baptême de Clovis puis au sacre de tous les rois de France !
Citons encore : le trésor de la cathédrale ou le talisman de Charlemagne. La légende dit que l'Empire appartenait à son détenteur !
Retour haut de page