Les 10 incontournables >

Le Monument aux Morts

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

Le Monument aux Morts

Reims ville martyre

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Monument aux Morts.
Vous voici au bout de la place de la République, devant le Monument aux Morts.
Il rend hommage aux victimes de la Première Guerre Mondiale.
Car Reims a payé un lourd tribut : la ville a été détruite à 80%.
Richard Mathiot est animateur du patrimoine.
A Reims, sur 14 000 maisons, il en restait à peu près 2 000 qui étaient habitables après la guerre de 1914 et pour la petite anecdote il y en avait 67 intactes.
Des ravages qui valent à Reims d'être distinguée après la guerre. La ville reçoit la légion d'honneur et la croix de guerre le 6 juillet 1919 par le président de la République, Raymond Poincaré. Dans son discours il honore :
" la ville martyre qui a payé de sa destruction la rage d'un ennemi impuissant à s'y maintenir.
Population sublime qui, à l'exemple d'une municipalité modèle de dévouement et de mépris du danger, a montré le courage le plus magnifique ".
4 567 rémois, militaires et civils, sont décédés au cours du conflit.
"enfants de Reims, tombés au champ d'honneur, que ce monument édifié par votre ville meurtrie exprime à jamais son deuil et sa fierté"
peut on donc lire ici.
Le monument, signé Henry Royer, s'inspire de l'Antiquité.
De part et d'autre de l'hémicycle, deux messages :
A gauche: un hommage aux familles des victimes
A droite : l'appel aux générations futures pour qu'elles se souviennent.
Au centre : un homme dans la position du penseur de Rodin. Il incarne " la pensée accomplissant son effort de Résurrection ".
Un monument symbolique aussi pendant la Seconde guerre mondiale puisque des cortèges spontanés vont venir jusqu'ici le 30 août 1944, lorsque la ville est libérée par les Américains.
On y entonne la Marseillaise.
Les Américains dont l'arrivée aura été facilitée par des Résistants qui ont sauvé le pont de Laon à quelques mètres d'ici, en bataillant durement contre les Allemands.
C'est aussi tout près d'ici que s'est tournée une page cruciale de la guerre 39-45. Les dignitaires nazis ont signé la reddition du 3ème Reich à Reims, dans un collège où Eisenhower avait installé son QG.
La salle où a été signé le document est restée intacte. Elle est visible au premier étage du musée de la Reddition. Un lieu à ne pas manquer.
Retour haut de page