Les 10 incontournables >

Le Cours Langlet

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

Le Cours Langlet

Faire de Reims une ville du XXe siècle

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le cours Langlet.
Vous êtes cours Langlet, devant l'hôtel de Bezannes. Un bâtiment en gothique flamboyant restauré par Max Sainsaulieu après la première guerre mondiale.
Il faut dire qu'au sortir du conflit, on est ici dans un champ de ruines.
Et plutôt que de reconstruire à l'identique, on décide de percer ce cours dans l'axe de la tour nord de la cathédrale.
Mais attention ! Les règles d'urbanisme sont strictes. Tous les bâtiments doivent être alignés. L'hôtel de Bezannes est donc déplacé. Il est avancé de plusieurs mètres.
Il faut respecter le plan Ford. Un plan établi par un architecte new-yorkais, George Ford. Il a été choisi pour réorganiser la ville après la guerre.
Retrouvons Richard Mathiot, animateur du patrimoine.
Ford avait sectorisé sa ville, c'est-à-dire que le centre-ville était réservé à l'habitat et aux commerces. Ensuite il avait fait une première ceinture autour du centre-ville avec l'industrie et des quartiers ouvriers et puis une troisième ceinture avec des espaces verts et ce qu'on appelle des cités jardins. Certaines seront construites d'ailleurs puisqu'on a plusieurs cités jardins à Reims mais le plan Ford ne sera pas respecté complètement puisqu'il avait prévu 300 000 habitant. En fait, même encore aujourd'hui, on n'est pas 300 000 à Reims, on doit être 180 000 à peu près.
Car on veut faire ici le pendant de la place d'Erlon. Un lieu de vie, bordé de cafés. Mais encore une fois le plan Ford tombe à l'eau. Trop cher de s'y installer pour les commerçants.
On construit quand même des bâtiments qui valent vraiment le détour, dans le pur style Art déco, à l'instar de l'hôtel de la Mutualité, un peu plus loin en direction de la cathédrale.
Vous pourrez voir sur sa façade, des instruments de musique en bas relief car l'immeuble a hébergé un temps le conservatoire de Musique.
A l'autre extrémité du cours : la fontaine des boucheries.
Elle aussi a été déplacée, de la rue des boucheries au cours Langlet.
Et elle a été victime d'une nouvelle délocalisation, plus récemment, au moment de la création du tramway. Elle est désormais place Jules Lobet. Malheureusement, dans tous ces déménagements, elle a perdu son médaillon en bronze à l'effigie de Jean-Baptiste Langlet.
Le docteur Langlet était le maire de Reims pendant la guerre 14-18. Un homme très respecté puisqu'il est resté avec la population jusqu'à la fin des combats. Il n'a évacué la ville qu'en mars 1918.
Ce cours qui l'honore, c'est donc l'emblème de la reconstruction de la ville mais aussi de sa renaissance !
Retour haut de page