Les 10 incontournables >

La cathédrale Notre-Dame

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

La cathédrale Notre-Dame

Berceau du sacre des rois

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La cathédrale Notre-Dame.
Vous êtes devant l'office de tourisme, face à la cathédrale Notre-Dame.
Un monument vieux de 800 ans, un chef d'oeuvre de l'art gothique.
Elle est d'ailleurs inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité à l'Unesco. Mais en fait, on trouve une cathédrale dédiée à Marie, ici, dès le 5e siècle.
Elle a un petit air de Notre-Dame de Paris !
C'est pas faux. Ici les tours s'envolent à 81 mètres de haut mais elles sont inachevées... Il manque les flèches! Il faut dire que la construction a pris plusieurs siècles et on a fini par abandonner le plan original.
Au pied des tours, il y a toute une rangée de statues, avec des couronnes.
C'est la galerie des rois.
Les rois de France ?
Oui, Ils entourent le premier d'entre eux, Clovis ,qui est au centre de la galerie. Il est entouré de Clotilde, son épouse, et de Remi, l'évêque qui l'a baptisé.
Le baptême a d'ailleurs eu lieu, ici même, à l'emplacement de la cathédrale.
Et ensuite tous les sacres ! Une trentaine pendant un millénaire.
On retrouve des clins d'oeil à la monarchie divine un peu partout...comme dans le couronnement de la Vierge dans le gâble du portail central.
Le gâble, c'est le fronton au-dessus de la porte, juste en dessous de la grande rose.
Il y a énormément de statues sur cette façade.
1,2,3,4...
Vous pouvez essayer de compter, mais ça risque de vous prendre un peu de temps, il y en avait 2300 à l'origine !
Certaines sont maintenant conservées au palais du Tau juste à côté.
C'est ce qui fait de cette cathédrale un lieu unique, d'après l'historien Patrick Demouy.
La cathédrale de Reims est la cathédrale qui, en Europe, possède le plus de décors sculptés depuis les statues monumentales qui s'intègrent dans un grand programme catéchétique - une leçon d'histoire sainte - jusqu'aux décors parfois minuscules qui amortissent des retombées d'arc et qui sont souvent assez fantaisistes ou raffinés : un décor fait pour les yeux des anges car on ne le discerne pas d'en bas.
Amusez-vous à chercher l'éléphant, la sirène ou encore l'hippopotame à tête de loup. N'oubliez pas de regarder aussi sur le chevet de la cathédrale !
Il y en a un que vous ne risquez pas de manquer : l''Ange au sourire dans le portail gauche, juste à côté de la porte. La mascotte de Reims.
Il sourit à la renaissance de la ville après la guerre 14-18.
300 obus se sont abattus sur la cathédrale ! Un incendie a fait tomber une poutre en septembre 1914 qui a fracassé la tête de l'ange.
C'était la première gueule cassée de la guerre !
Quand on lui a refait une beauté, c'est devenu l'emblème de Reims. La cathédrale, aussi, a subi un lifting, puisque la charpente a été reconstruite en béton armé.
Aux commandes à l'époque : Henri Deneux, l'architecte en chef des Monuments historiques.
Et aux finances : l'Américain Rockfeller Junior, un généreux mécène.
Retour haut de page