Les 10 incontournables >

L'Hôtel de ville

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

L'Hôtel de ville

Des échevins au Conseil de ville : genèse du contre-pouvoir municipal

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'hôtel de ville.
Vous voici devant l'hôtel de ville.
Et pour commencer une devinette. A quelle période est-il érigé ?
17ème ? 18ème ? 19ème siècle ?
Un peu tout ça, en fait.
La construction s'étale sur un peu plus de 200 ans !
Elle débute au 17ème siècle sous les ordres de l'architecte Jean Bonhomme mais la construction de la façade n'est terminée qu'en 1825. Suivront ensuite les deux ailes et la façade arrière finies en 1880.
Au centre : Louis 13 en chef de guerre. La France se bat alors contre les Espagnols. Les bas-reliefs sous les fenêtres du premier étage représentent aussi des trophées d'armes.
Le 3 mai 1917, l'hôtel de ville prend feu. La façade est préservée mais tout ce qui se trouve derrière sera reconstruit.
Vous entendez ? Ce sont les cloches de l'hôtel de ville, là-haut dans le campanile.
Elles sonnent toutes les heures, une manière pour le conseil municipal de l'époque d'affirmer son pouvoir face à l'Eglise.
Autrefois, le seigneur, c'était l'archevêque. En 1182, il s'appelle Guillaume de Champagne. Et il publie une charte qui institue douze échevins, choisis par le peuple.
Guillaume veut développer sa ville (10 000 habitants à l'époque) et a bien compris qu'il fallait mieux se mettre la bourgeoisie dans la poche.
Et la charte ne rigole pas avec la représentation locale. Extrait.
" Si d'aventure quelqu'un, élu par la communauté´, ne voulait pas être échevin, nous le ferons tenir sa charge, pourvu qu'il ait suffisamment de forces corporelles. "
Autrement dit, seul l'arrêt maladie pouvait vous exempter du devoir !
L'archevêque concède le droit aux échevins de juger leurs compatriotes dans les affaires civiles principalement.
C'est le début de la représentation populaire à l'échelle de la commune. Au fil des siècles, la structure s'étoffe.
Richard Mathiot est médiateur du patrimoine.
Les échevins seront couplés à une autre entité qu'on appelait le conseil de ville en fait. Le conseil de ville a été formé au moment de la guerre de cent ans, il avait à sa tête un capitaine des habitants, pour la défense de la ville de Reims face aux Anglais. Par la suite le conseil de ville va continuer d'exister avec à sa tête un lieutenant des habitants. AU moment de la construction de l'hôtel de ville, les deux entités vont fusionner en une seule.
Et le campanile sera érigé, symbole de ce contre-pouvoir.
Il sert aussi à rythmer la vie en sonnant les heures et le tocsin, c'est-à-dire à donner l'alerte en cas de danger.
Aujourd'hui il fait partie du patrimoine sonore de la ville !
Retour haut de page