L'Art déco dans la ville de Reims >

Le Café du Palais

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

Le Café du Palais

L'historique du café, les oeuvres du café, la vitrail de Jacques Simon, Luc Simon Barbara et l'aigle noir.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'Art déco chantant
Le Café du Palais est une institution à Reims ! Cosy, intime, pétillant, foisonnant d'énergies gustatives et artistiques !
Dirigeons-nous au fond de la seconde salle où nous attend le directeur Jean-François Vogt.
Le sourire chaleureux et la voix douce, il se souvient autour de quelques bulles de l'histoire de sa famille :
L'histoire commence avec mon arrière grand-père qui arrive à Reims et prend un petit café : " le Tout va mieux ", rue du Mont d'Arène, et qui au bout de 5 ans, rachète " Le Café du palais ". ll meurt assez rapidement car il avait été gazé à la Première Guerre mondiale, et c'est donc mon arrière grand-mère qui reprend les rênes et qui gère le café jusque dans les années 60 !
Et c'est là que Jean-Louis Vogt, le père de Jean-François, entre en scène !
Donc, papa arrive en 1960 et ne veut surtout pas faire ce métier-là parce qu'il est passionné de jazz. Il veut être pianiste de jazz. Donc c'est lui qui transforme vraiment le lieu en un lieu de rencontres avec des artistes, des comédiens, des peintres...
Jean-Louis Vogt a une autre passion : il chine !
Les oeuvres d'art !... D'où les tableaux et sculptures exposés autour de nous. Parmi elles, un dessin original de Marc Chagall. Amusez-vous à le chercher, mais avant, écoutons Jean-François Vogt :
Donc, c'est un dessin qui a été acheté par mon père dans une vente aux enchères dans les années 1960. Il représente un roi sur son cheval. Pour la petite anecdote, un jour un assureur vient pour assurer le tableau et il écrit " chacal " au lieu de Chagall. Voilà, il ne connaissait pas Chagall, en fait !
La conférencière agréée Véronique Palot-Maillart nous rejoint.
Elle lève les yeux vers le vitrail du plafond qui date de 1928. Il est signé par le maître verrier rémois Jacques Simon. Son fils, le peintre Luc Simon venait souvent déjeuner au Café du palais.
Cette verrière est fortement représentative de l'Art déco. Elle est également bien plus que cela puisqu'elle nous parle de l'histoire d'un amour. L'amour partagé par Luc Simon et la chanteuse Barbara qui se sont rencontrés maintes fois dans l'atelier très prestigieux du maître verrier. Il y avait là dans cet atelier l'ombre, la silhouette d'un aigle naturalisé qui a inspiré à Barbara cette chanson très célèbre L'aigle noir.
Et cet aigle noir pour pouvez le retrouver dans cette verrière. Une verrière peuplée d'oiseaux et qui nous parle du ciel.
Retour haut de page