L'Art déco dans la ville de Reims >

La Maison Lorin et Tricot

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

La Maison Lorin et Tricot

Le style paquebot, l'Art déco au Musée des Beaux-Arts de Reims, fashion voyage années folles

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'Art déco paquebot
Cet important immeuble commercial aux très larges baies vitrées, invite au grand large, en croisière, avec son style... paquebot !
Vous avez vu sur son fronton à degrés, la grande rose stylisée ?...
Cet édifice est l'oeuvre d'André Granet, l'architecte de tous les salons de l'aviation et de l'automobile au Grand Palais à Paris et au Bourget.
Il s'apparente au style Paquebot dont le nom fait référence à l'aventure transatlantique de la première moitié du 20ème siècle. Ecoutons Catherine Delot, conservateur en chef du musée des Beaux-Arts de Reims :
Le style paquebot, ça m'évoque les formes courbes, les grandes baies qui s'ouvrent. J'imagine bien des sculptures également comme de celles de Carlo Sarrabezolles qui a réalisé entre autres les sculptures de la salle des fêtes de l'hôtel de ville de Reims. Le style Paquebot, ce sont ses lignes très épurées qui montrent que l'on pouvait avoir plusieurs styles, c'est vrai qu'on imagine cela pour la fin de la période Art déco, mais en fait ça se nourrit de tous les styles qui ont évolué durant cette période : le style moderniste, le style fonctionnaliste qui va arriver à ces formes très pures.
Le style Paquebot est le premier à incorporer les lumières électriques. Il atteint son apogée dans la seconde moitié des années 1930. Il annonce le déclin de l'Art déco et préfigure le mouvement moderne avec, comme chef de file, Le Corbusier.
Au musée des Beaux-Arts de Reims, l'Art déco est bien sûr en lumière :
Le musée des Beaux-Arts de Reims, c'est un des lieux de référence en France en ce qui concerne la période Art déco. C'est illustré par de nombreux objets variés comme un bureau de Marcel Coard très fin, très élégant, en parchemin, ce qui est vraiment très rare. Des boîtes de Jean Goulden, artiste d'origine rémoise qui va travailler à Reims principalement sur les émaux. Des peintures de François Schmied. Un paravent de Jouve qui montre des poissons comme un énorme aquarium.
Les années 1920 transcendent les frontières et les océans avec les trains internationaux comme l'Orient Express et le lancement du paquebot Le Paris, le plus luxueux des transatlantiques !
Tous ces voyages se dopent à la frénésie jazz, musique métisse afro-américaine qualifiée d'acide par l'écrivain Scott Fitzgerald.
Tenue de rigueur exigée pour soirées folles : tuxedo alias smoking pour les garçons !
Pour les filles : robes du soir arachnéennes incrustées de paillettes, de perles et de sequins. Phalènes étincelantes dans l'étourdissement de la nuit !
Retour haut de page