L'Art déco dans la ville de Reims >

L'hôtel de la mutualité

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

L'hôtel de la mutualité

La construction modifiée par l'expo Art déco de 1925, description de la façade, plan Ford et création du cours Langlet.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'Art déco mutualiste
L'hôtel de la mutualité réalisé par les architectes Cuvillier et Amman en 1927, est une oeuvre majeure de la reconstruction de Reims. La célèbre exposition parisienne des Arts décoratifs de 1925 va modifier le cours de sa construction ! Véronique Palot-Maillart, conférencière agréée, nous en dit plus :
Le plan de reconstruction de la ville prévoyait l'édification d'une maison des sociétés. Un premier projet établi par les architectes en juin 1924 prévoyait un dôme d'angle d'esprit haussmanien conforme aux règlements prévus pour les constructions du cours Langlet. Les architectes ont découvert l'exposition de 1925, ont été séduits par ce style Art déco qui s'impose alors et remporte tous les suffrages. Ils modifient le projet, et cet hôtel de la mutualité devient un ouvrage majeur de l'Art déco avec un pan coupé qui se substitue au dôme prévu.
Regardons l'entrée de cet édifice à la volumétrie massive. Vous avez remarqué ?... Elle est surplombée d'un fronton rectangulaire percée d'une baie octogonale allongée !
Ici, c'est le règne des lignes droites. Une géométrie rigoureuse caractérise aussi bien l'architecture que le décor !
En parlant de décor, les bas-reliefs sous les fenêtres représentent les différents métiers liés à l'agriculture, aux industries et aux commerces.
Avançons maintenant à l'angle de la rue des Elus et du cours Langlet. Mettons-nous face au pan coupé, puis levons les yeux. Vous voyez le fronton où figurent les armes de la ville de Reims ?
Le cours Langlet doit son nom au docteur Langlet, maire de Reims pendant la Première Guerre Mondiale. Cette artère dans l'axe de la tour nord de la cathédrale, voit le jour pendant la reconstruction de la ville dans les années 1920. C'est une création de Géo Ford, un architecte urbaniste de New York, ancien élève de l'école des Beaux Arts de Paris.
Cette voie est d'abord pensée pour devenir un lieu de promenade avec restaurants et des cafés, un nouvel espace de convivialité pour une ville appelée à connaître un grand développement ...
De 1927 à 1934, l'hôtel de la mutualité abrite le conservatoire municipal, d'où la présence des instruments de musique dans les bas-reliefs côté cours Langlet. Ils sont l'oeuvre d'Edouard Sediey, le sculpteur des bas-reliefs de l'hémicycle de la bibliothèque Carnegie !
Avant de partir, jetez un dernier coup d'oeil sous la corniche. Vous avez vu ?... Cette frise composée de fleurs géométriques retenues dans des étoffes drapées ?!... Une guirlande dans le plus pur esprit Art déco !
Retour haut de page