Redon >

Quai Saint Jacques

Version mobile
English

Quai Saint Jacques

Quai Saint Jacques

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous êtes sur le Quai St Jacques le long de la Vilaine, au croisement avec la rue du Moulin, face aux remparts
Edifiés au 14e siècle, ces remparts ont conservé leurs hauteurs d'origine.
A leurs pieds, se trouve l'arrivée du souterrain de l'ancien monastère. Il servait pour l'approvisionnement de l'abbaye par bateau.
On sait que de très nombreux pèlerins embarquaient ici même dans leur périple pour rejoindre Bordeaux par bateau afin de continuer vers l'Espagne...
Jean-Claude Bourlès membre des amis des chemins de St Jacques de Compostelle. >
BOB 5 A
C'est non seulement un passage important mais presque obligé puisque la tradition bretonne veut que le pèlerinage se fasse par la voie maritime. Et la voie maritime pour Redon c'est bien sûr la Vilaine, elle est pas tout à fait maritime mais c'est le quai St Jacques à Redon où les terriens de Bretagne venaient à Redon pour prendre le bateau pour descendre sans doute vers Saintes et vers Bordeaux et ensuite qui rejoignaient soit Santander par bateau , et le plus souvent à pied après parce que, quand même, le pèlerinage doit se faire à pied et non pas en bateau.
Le pèlerinage de St Jacques de Compostelle commence en 831 pour la Bretagne on ne sait pas très bien quand commence le pèlerinage de St Jacques... le grand essor du pèlerinage c'est XIIe, XIIIe, XIVe siècle
Quasi-disparu pendant des siècles, le pèlerinage reprend de nos jours des couleurs.
Gisèle Bourlès, présidente de l'association des amis des chemins de St Jaques de Compostelle
BOB 5 B
Oui il a un nouvel essor depuis les années 80 exactement et surtout depuis que le pape est allé à Compostelle. Ça devait être Jean-Paul II, oui alors ça a donné un nouvel essor et puis tout le monde se met en route maintenant pour St Jacques et plus ça va, plus il ya du monde sur le chemin. On a vu le chemin on s'est dit on va l'emprunter, ils nous ont dit l'autre jour mais vous étiez des fous. Nous on n'imaginait pas que personne allait sur le chemin. Quand on marche on ne pense qu'à l'étape du soir on ne pense plus qu'au coucher au manger c'est tout. Mais autrement c'est un chemin de réflexion intérieure. Et puis Des fois on marchait à 1 km ou 2 de distance, on se retrouve et chacun marche comme ça à son rythme, et c'est ça qui nous a fait penser et changer notre manière d'être et d'agir
Jean-Claude Bourlès se dit lui-même pèlerin sans église
BOB 5 C
C'est un chemin de vérité dans le sens où comme vient de dire Gisèle vous marchez dans le dépouillement total. C'est-à-dire vous n'êtes plus rien vous êtes un prénom point. Et vous avez un sac avec 8 à 10 kilos de matériel indispensable. C'est-à-dire que vous vous habituez à accepter tout ce qui se présente c'est-à-dire les intempéries, le refus des autres, les contrariétés enfin tout ce qui peut vous arriver et puis toutes les grandes joies les bonheurs et les rencontres.
Donc vous êtes dans l'essentiel de l'être humain. C'est-à-dire que vous marchez dans une vérité, vous n'avez plus de masque, vous n'avez plus de fonction. Vous pouvez être milliardaire si vous ne pouvez pas faire un pas de plus, vous ferez pas un pas de plus. Vous êtes...rien. Et ça c'est ce qui marque le plus les pèlerins. Vous pouvez interroger n'importe quel pèlerin il vous dira ça. C'est la traversée du miroir, hein. Je ne veux pas faire de psychanalyse mais Freud ne s'est pas trompé. Il y a des fois il faut se regarder en face et puis se dire : " qui suis-je exactement ? " et bien là la réponse elle vous arrive... par les pieds, par la tête, par le chemin.
Les pèlerins de St Jacques ne prennent plus le bateau mais ceux qui partent de Bretagne passent désormais tous par Redon ; L'association fondée par les époux Bourlès compte aujourd'hui 1000 adhérents tous pèlerins ou futurs pèlerins.
Pour suivre la visite, continuez maintenant le quai St Jacques vers le pont à votre droite quand vous faites face au fleuve. Montez les escaliers et dirigez vous à gauche vers les anciennes maisons à armateurs. Retrouvons nous au n?15 du quai Duguay Trouin.
Retour haut de page