Canal de Brest à Nantes - de l'île aux Pies à Guenrouët >

Guenrouët

Version mobile

Guenrouët

Guenrouët et Saint-Clair sur Isac :Pêcher et danser à l'ombre des chênes...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Guenrouët et Saint-Clair sur Isac :
Pêcher et danser à l'ombre des chênes...
La rivière roule ses boucles dans la plaine. Sur ses rives piquées de chênes, on pêche le brochet et la civelle... Un méandre encore, et voici le rocher de Saint-Clair.
Le vieux gué sur l'Isac, où une place forte fut construite pour arrêter les Normands, est devenu avec la construction du canal, un port vers Nantes et Saint-Nazaire.
A quelques pas au dessus du halage, le village de Guenrouet, aux XIXème et XXème siècles, voit transiter des cargaisons de bois, de pommes et de chaux. Quand l'Aurore s'amarre, en 1895, près du " Relais de Saint-Clair ", un pont en pierres vient d'être construit.
Les diligences n'ont plus à emprunter le bac... Il ne leur reste plus qu'à négocier le raidillon les menant à l'auberge, derrière l'église Saint-Hermeland.
Nous passerons la nuit ici.
Passant le pré " aux chênes ", l'équipage remarque qu'une fête se prépare. Le capitaine demande à une femme s'affairant autour de grandes tables :
Que se passe-t-il ici ?
Il y a quelques jours, nous avons été demander de la pluie à Notre-Dame-de-Grâce. Elle nous a exaucés, alors nous allons danser !
Vous demandez donc de la pluie et... Vous en recevez ?!
Oui ! Nous allons en procession à l'église Notre-Dame, puis nous descendons à la fontaine avec les bannières et nous les trempons dans l'eau. Le plus souvent, dans les jours qui suivent, la pluie arrive.
Ma doue ! Nous y penserons si le canal est trop bas cet été !
Ma doue ? Dis-tu. D'où viens-tu donc ?
De la Rade de Brest. Pour la première fois depuis des années, je fais le trajet en entier !
La Rade ? Mon grand-père était né là-bas ! Venez donc fêter la pluie avec nous. Et avant ça, passez chez moi, nous avons fait une veillée hier et il nous reste de la gigourdine, vous en prendrez bien un peu ?
Ainsi va la vie des mariniers. La chance leur tient compagnie pour une escale ou deux, puis la guigne les poursuit. Le patron du Laborieux, par exemple, n'a pas eu de veine à Guenrouet... Sa péniche est allée droit dans la prairie inondée, juste après le virage que les gens appellent " L'Ongle  ".
Le tirer de là ne fut pas une mince affaire et on raconte encore son histoire au coin du feu.
Les récits de canot et de courant, de pêche fabuleuse et de pêcheurs bredouilles sont légion dans le pays. Car la vie, à Guenrouet, a toujours tourné autour de la rivière...
C'est autour d'elle que furent dessinées les limites de cette commune toute en longueur où l'on pêche et l'on " canote " toujours sur les barques construits par les charpentiers du cru. A présent, des embarcations plus modernes se joignent aux coques traditionnelles. Elles permettent aux visiteurs de remonter l'Isac bien en amont de la Vilaine.
Retour haut de page