Quimperlé >

L'Eglise Notre-Dame de l'Assomption

Version mobile
English Deutsch

L'Eglise Notre-Dame de l'Assomption

La place Saint Michel est l'un des points culminants de Quimperlé...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant l'église Notre Dame de l'Assomption faceà l'office de tourisme. Plaçons-nous à droite, côté sud de l'église en granit jaune.
Musique bretonne en fond BAGAD BRO de Quimperlé
La place Saint Michel, où nous sommes est l'un des points culminants de Quimperlé. Dès le moyen âge, c'est le centre commerçant et populaire de la Haute Ville. Notre Dame de l'Assomption s'y dresse avec sa silhouette imposante et sa tour de 35 mètres de haut, visible de très loin.
Beaucoup de points d'interrogations entourent sa construction, mais ce bâtiment est partiellement détruit pendant le saccage de la cité en pleine Guerre de Succession de Bretagne. Et savez-vous qui fut à la tête de ce pillage ?
Le plus célèbre des chevaliers ... Bertrand Du Guesclin !
Musique bretonne plus contemporaine du style Alan Stivell
Mais revenons à l'église. Une petite leçon d'architecture, ça vous dit ?...
Grâce aux couleurs du granit, il est possible de distinguer deux périodes de construction du monument.
En face de vous, la nef en granit jaune
Il date du 13e siècle et son style est de gothique primitif.
Cette première période du gothique est reconnaissable par son décor sobre, et ses étroites fenêtres appelées lancettes. Vous les voyez ?... Ce style se distingue aussi par les contreforts simples qui soutiennent les murs de la chapelle. >
Bruits de pas
? présent, contournons l'église en passant sous les puissants arcs-boutants qui renforcent de la tour.
La construction de cette tour massive représente un exploit car elle a été élevée sur un rebord de plateau, terrain très inconfortable... Sans compter qu'avant la Révolution, elle supportait une flèche de... 25 mètres !
Nous sommes parvenus sur le côté nord de l'église. Plaçons-nous devant le porche. Vous y êtes ?...
Cette partie de l'édifice en granit gris date du 15e siècle et appartient au gothique flamboyant
Flamboyant ?...
Oui, l'apogée du style gothique. Il est reconnaissable par sa dentelle de pierre où se multiplient pinacles, fleurons et frises finement ciselés. Mais savez-vous qui est le commanditaire de cette merveille d'architecture ? C'est Jean V, l'un des plus illustres Ducs de Bretagne. Ecoutons-le :
Alan Stivell reprend..
C'est à moi que l'on doit la reconstruction de cette chapelle. Je confesse un acte de propagande... en effet, au sortir de la guerre de succession de Bretagne, je dois asseoir ma légitimité auprès des grandes familles alentours et sur l'ensemble du territoire. Ce sont les artisans de mes ateliers ducaux qui ont façonné le granit. Une roche qui est pourtant loin d'être tendre. Vous voyez la statue en armure qui orne le porche ?... ? votre avis, représente-t-elle Saint Michel ou moi-même ?...
Eh bien, jusqu'à ce jour... le mystère reste entier !
Amusez- vous à trouver aussi une sculpture de sirène sur les murs extérieurs de l'église
Il s'agirait de Dahut, la fille du roi Gradlon, maître de la Cornouaille. Par amour pour son unique fille Dahut, il fait construire en Bretagne la cité d'Ys. Mais la colère divine s'abattra sur Ys et la détruira.
Le BAGAD BRO de Quimperlé
Pour pénétrer dans l'église, il faut demander les clés à l'office de Tourisme.
La visite vaut le détour car Notre dame de l'Assomption abrite des sablières de 1430, les plus anciennes datées de Bretagne. Sur l'une de ces poutres décorées de personnages, animaux ou végétaux, se cache une hermine enroulée dans un ruban où l'on peut lire " A ma vie ", la devise des Ducs !
Vous pourrez admirer aussi deux vierges à l'enfant des 14e et 15e siècle, installées dans les niches de deux piliers de l'église.
Et avant de partir, n'oubliez pas de refermer l'église et de remettre les clés à l'office de tourisme.
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page