Quimper >

Esplanade François Mitterrand

Version mobile
English Deutsch

Esplanade François Mitterrand

Cette vaste place de Quimper a su transcender le patrimoine ancien en un haut lieu de culture.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au centre de l'esplanade François Mitterrand face à l'ancien couvent des ursulines
Cette vaste place de Quimper a su transcender le patrimoine ancien en un haut lieu de culture
Musique bretonne traditionnelle : Quelque chose de + contemporain ?
Vous voyez la silhouette du clocher de l'église Saint-Mathieu qui veille sur l'esplanade François Mitterrand ?... Eh bien, imaginez ce quartier au 17e siècle. Il est situé à l'extérieur des remparts de Quimper et est placé sous la dépendance des ducs de Bretagne.
Cris de mouettes et ressac
Le quartier doit alors son rayonnement aux activités commerciales du port. En parallèle, la fondation de différents couvents favorise si bien le dynamisme de la terre au Duc qu'on l'appelle parfois Mez Minihy. C'est-à-dire : la terre des couvents en breton !
Chant sacré voix féminines
Observez les ailes du cloître de l'ancien couvent des Ursulines et écoutons Jean-Philippe Brumeaux, Animateur de l'architecture et du patrimoine à Quimper
Les Ursulines arrivent à Quimper en 1621 pour l'éducation des jeunes filles. Elles construisent un premier bâtiment à côté de l'église, mais qui maintenant a disparu. Et le second bâtiment s'articule autour d'une cour avec des arcades de cloître, mais seulement deux ailes seront construites.
musique révolutionnaire
La Révolution va trouver une nouvelle affectation pour l'ancien couvent des Ursulines puisqu'il devient une prison d'état. Donc, qui accueille notamment des prisonniers anglais. Il y a eu jusqu'à 400 prisonniers qui sont vraiment hébergés dans des conditions épouvantables. En 1808, c'est une nouvelle affectation. Ça devient une caserne. Ce qui restera le cas jusqu'en 1982.
Musique contemproraine futuriste (Philipp Glass)
C'est à partir de cette date que l'esplanade va dessiner sa nouvelle physionomie. Les bâtiments du passé se transforment progressivement en lieu d'échanges et de cultures, tous regardant vers le futur.
Tournez-vous complètement à droite. Vous voyez l'école des beaux arts tout en bleu ?
En 1990, elle s'installe dans l'ancienne caserne et est bientôt rejointe par le Centre d'art contemporain de Quimper. Manuel Irles est son médiateur culturel. Il évoque l'esprit particulier de ce lieu.
Le centre d'Art n'est pas un musée parce qu'il n'a pas de collection. Il a vocation à aider la création contemporaine en accueillant des artistes et en soutenant leurs projets autour d'un programme de quatre expositions ouvertes au public.
N'hésitez pas à pousser la porte et à découvrir les grands créateurs de demain !
Musique contemproraine futuriste (Philipp Glass)
1998 ! La ville inaugure sa nouvelle salle de spectacle : le théâtre de Cornouaille. Vous le voyez devant vous ? Ce bâtiment contemporain est conçu par les architectes Nicolas Michelin et Finn Geipel.
Enfin, avant de nous quitter, revenons à notre point de départ : le couvent des ursulines
Ce monument est le dernier à dévoiler sa nouvelle identité. Finalement, en 2008, il devient la médiathèque de Quimper. La transformation des Ursulines clôt ainsi un programme d'aménagement inauguré 20 ans plus tôt par la ville et fait de cet ancien couvent un véritable coeur culturel !
Musique contemproraine futuriste (Philipp Glass)
Retour haut de page