Le poète, romancier et peintre quimpérois Mac Jacob    dit " La Bretagne est comme une oeuvre d'art toute faite. Nos arbres sont trapus comme nos fermes ; nos amis paysans sont courbés et robustes comme les chênes nains de nos chapelles, doux comme le gris de nos pierres, violents comme les rochers de l'océan et nos jeunes filles dans leurs costumes sont diaprées comme des fleurs ".


Poursuivez l'expérience en visitant le musée breton de Quimper. 300 pièces de faïences du 18ème siècle à aujourd'hui y sont exposées.

Marina Champagne

Quimper

Version mobile
English Deutsch
  • Place Saint-Corentin

    1. Place Saint-C...

  • Rue Réné Madec

    2. Rue Réné Ma...

  • Esplanade François Mitterrand

    3. Esplanade Fra...

  • Locmaria

    4. Locmaria

  • Passerelle Max Jacob

    5. Passerelle Ma...

x

La faïencerie d'art

Les premières productions de Quimper remontent au tout début du 18ème siècle. A l'époque, ce ne sont que des terres cuites décorées et vernies au plomb.

La faïence de Quimper est née dans le quartier historique de Locmaria   , une petite ville, peuplée dès

Rencontre avec...

Le Conservateur du Musée Breton, Philippe Le Stum. Il évoque la faïence de Quimper : " C'est une tradition qui remonte aux premières années du 18ème siècle et qui ne s'est jamais interrompue depuis. C'est une originalité qui a permis à Quimper d'aborder successivement quantité de styles différents : la céramique artistique bourgeoise du 18ème siècle, l'art breton, l'art populaire, et puis l'art déco de l'entre deux guerres ".   
l'époque romaine d'artisans et de commerçants. C'est la présence d'argile sur le site qui favorise la création d'amphores dans un premier temps. Elles servent à transporter des poissons et participent même au développement du port de Quimper.
C'est ensuite au milieu du 18ème siècle que la tradition de la faïence débute réellement. Après l'arrivée de plusieurs potiers et faïenciers dans la cité. C'est à cette période, que le véritable style Quimper voit le jour ! Cinq couleurs sont encore aujourd'hui le signe de cette faïencerie traditionnelle bretonne : vert, jaune, rouge, violet, et surtout le bleu que l'on retrouve aujourd'hui sur les fameux bols bretons " à oreilles ". Au milieu du 19ème siècle, un motif stylisé et naïf que vous retrouverez partout, vient assoir définitivement le style typique de Quimper.  C'est le " petit breton ". Aujourd'hui, de nombreux artistes contemporains perdurent la tradition. Vous trouverez des pièces d'inspiration locale avec des scènes folkloriques par exemple.
Et un peu partout dans la ville, des bâtiments sont encore ornés d'une plaque de faïencerie, comme un témoignage du passé. Ils représentent souvent l'ancien propriétaire des lieux. C'est le cas par exemple de l'hôtel particulier situé rue René Madec   .  La plaque représente son l'homme qui a donné son nom à cette rue. Il s'agissait d'un explorateur quimpérois représenté ici sur son cheval.
A vous de jouer maintenant ! Et n'oubliez pas de ramener votre " petit breton " en guise de souvenir.

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Le saviez vous ?

Le nom de la ville en breton est " Kemper ", qui signifie " confluent ". Quimper est en effet bâtie à la confluence de l'Odet avec le Steir, et le Frout.
Version mobile
English Deutsch
Retour haut de page

Photo de gauche : La Locmaria de Quimper
Par Voxinzebox

Site partenaire Hotel Quimper